Un haut responsable russe prône un contrôle d'internet

mercredi 14 décembre 2011 13h25
 

MOSCOU (Reuters) - Le secrétaire du Conseil de sécurité russe estime qu'internet devrait faire l'objet d'un "contrôle raisonnable", illustrant l'inquiétude du Kremlin face au rôle joué par les réseaux sociaux dans la tenue de manifestations antigouvernementales.

Militants de l'opposition et simples citoyens ont utilisé Facebook et son équivalent russe VKontakte pour organiser une journée de manifestation sans précédent samedi, réclamant la tenue de nouvelles élections législatives et le départ du Premier ministre, Vladimir Poutine.

Le scrutin du 4 décembre a été remporté par Russie unie, le parti au pouvoir, qui a toutefois enregistré un recul par rapport aux législatives de 2007, mais l'opposition dénonce des fraudes massives.

"Chercher à empêcher les gens de communiquer est par principe contre-productif et même immoral", dit le secrétaire au Conseil de sécurité, Nikolaï Patrouchev, à la tête du FSB lors de la présidence de Poutine entre 2000 et 2008, dans les colonnes d'Argumenty i Fakty.

Toutefois, ajoute-t-il, "on ne peut pas ignorer l'utilisation d'internet par des criminels et des groupes terroristes. Un contrôle raisonnable, bien sûr, doit être mené en Russie, comme c'est le cas aux Etats-Unis, en Chine et dans de nombreux autres pays".

Le Conseil de sécurité est un organe central des institutions russes, dirigé par le président Dmitri Medvedev.

VKontakte, le premier réseau social en Russie, a indiqué la semaine dernière avoir rejeté une requête du FSB de bloquer des groupes d'opposition utilisant le site pour organiser des manifestations. Le porte-parole de VKontakte, qui compte des centaines de milliers d'utilisateurs, a précisé n'avoir reçu aucune menace ou pression du Kremlin.

Un haut responsable du FSB avait indiqué en avril que l'absence de contrôle de Gmail, Hotmail et Skype "constituait une grave menace pour la sécurité nationale".

Steve Gutterman, Marine Pennetier pour le service français, édité par Gilles Trequesser