Bruxelles accepte les concessions d'IBM et met fin à son enquête

mercredi 14 décembre 2011 12h19
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a annoncé mercredi avoir accepté les concessions proposées par IBM et mis un terme à son enquête pour comportement anticoncurrentiel qui aurait pu valoir une amende au groupe américain.

Le géant de l'informatique a proposé en septembre de mettre certaines pièces de rechange et des informations techniques sur ses ordinateurs centraux ("mainframes") à la disposition des agents de maintenance indépendants.

IBM était soupçonné d'avoir eu un comportement discriminatoire vis-à-vis de ses concurrents dans la fourniture de services de maintenance pour ces grands systèmes informatiques.

La Commission européenne, compétente sur les questions de concurrence au sein de l'UE, s'est dite satisfaite de ces concessions, confirmant des informations obtenues la semaine dernière par Reuters auprès de sources proches du dossier.

"Je me félicite qu'il ait été possible de trouver rapidement une solution avec IBM pour résoudre les problèmes de concurrence que nous avons relevés. Sur les marchés technologiques qui évoluent rapidement, il est en effet essentiel d'intervenir à temps", déclare le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia dans un communiqué.

L'exécutif européen précise qu'"il est ainsi mis un terme à l'enquête ouverte par la Commission, de sa propre initiative, au sujet d'un possible abus de position dominante commis par IBM sur le marché de la maintenance des grands systèmes".

Foo Yun Chee, Jean Décotte pour le service français, édité par Catherine Monin