Free Mobile débutera d'ici le 12 janvier, feu vert de l'Arcep

mardi 13 décembre 2011 18h38
 

PARIS (Reuters) - Free a obtenu mardi le feu vert de l'Arcep pour le lancement commercial de son offre mobile, le régulateur français des télécoms ayant confirmé que le quatrième entrant respectait bien ses engagements de couverture de réseau.

Le nouvel opérateur mobile, qui a promis de se lancer début 2012 avec des offres à prix cassé mais dont le calendrier exact reste secret, devra démarrer commercialement avant le 12 janvier, ajoute l'Arcep dans un communiqué.

Le feu vert du régulateur signifie que Free Mobile est désormais autorisé à s'appuyer sur l'accord d'itinérance qu'il a conclu avec France Télécom pour donner le coup d'envoi à sa mise en service sur l'ensemble du territoire.

Le patron et fondateur du groupe, Xavier Niel, qui garde le secret sur le contenu et même la date de lancement des offres Free Mobile, est sorti de son silence dans l'après-midi sur Twitter en écrivant: "La fusée est prête à décoller".

Une porte-parole d'Iliad n'a pas souhaité faire de commentaire.

Selon un consensus Reuters réalisé auprès de neuf analystes, Free est susceptible de dévoiler ces prochaines semaines un éventail d'offres dont les prix s'étaleraient entre 10 et 27 euros par mois, en moyenne 40% moins chères que les propositions les plus agressives de ses grands concurrents.

De vives pressions à la baisse s'exercent déjà depuis plusieurs mois sur la facture mobile des français, les opérateurs en place ayant multiplié les offensives commerciales pour couper l'herbe sous le pied du nouvel entrant.

Ils ont tous lancé des offres combinant fixe et mobile -baptisées "quadruple play" - et des forfaits téléphoniques "low cost" pour conquérir des clients et les verrouiller dans des contrats de longue durée avant que l'arrivée du challenger.

Marie Mawad, édité par Gilles Guillaume

 
<p>Le patron et fondateur d'Iliad, Xavier Niel. Free a obtenu mardi le feu vert de l'Arcep pour le lancement commercial de son offre mobile, le r&eacute;gulateur fran&ccedil;ais des t&eacute;l&eacute;coms ayant confirm&eacute; que le quatri&egrave;me entrant respectait bien ses engagements de couverture de r&eacute;seau. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>