Intel avertit sur ses ventes à cause des disques durs

lundi 12 décembre 2011 15h52
 

(Reuters) - Intel a annoncé lundi que son chiffre d'affaires trimestriel serait inférieur aux prévisions initiales en raison des problèmes d'approvisionnement en disques durs et de leur impact sur le marché informatique.

L'avertissement est mal accueilli à Wall Street, où l'action du numéro un mondial des microprocesseurs perdait 4,32% en tout début de séance sur le Nasdaq, à 23,93 dollars.

Intel prévoit désormais que son chiffre d'affaires du quatrième trimestre se situera entre 13,4 et 14,0 milliards de dollars, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S le donnait jusqu'à présent à 14,65 milliards.

Sa marge brute, elle, devrait être de 64,5% "plus ou moins quelques points de pourcentage", soit un demi-point en dessous du chiffre évoqué jusqu'à présent.

Mi-octobre, le groupe américain, dont les puces équipent environ 80% des ordinateurs individuels vendus dans le monde, avait agréablement surpris les investisseurs en publiant un chiffre d'affaires, supérieur aux attentes, de 14,3 milliards de dollars pour le trimestre juillet-septembre et en présentant des prévisions supérieures aux attentes.

Dans le communiqué publié lundi, Intel explique que les ventes de PC devraient augmenter au quatrième trimestre par rapport au précédent. "Cependant, la chaîne d'approvisionnement mondial des PC réduit les stocks et les achats de microprocesseurs en raison des problèmes d'approvisionnement en disques durs", ajoute-t-il.

Cette pénurie de disques durs (liée entre autres aux inondations en Thaïlande) devrait se poursuivre au premier trimestre 2012 avant une phase de reconstitution des stocks de microprocesseurs d'ici la fin du premier semestre 2012, poursuit Intel.

Nicola Leske, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Intel annonce que son chiffre d'affaires trimestriel sera inf&eacute;rieur aux pr&eacute;visions initiales en raison des probl&egrave;mes d'approvisionnement en disques durs et de leur impact sur le march&eacute; informatique. /Photo prise le 24 octobre 2011/REUTERS/Nir Elias</p>