Le site internet de l'Elysée sert le candidat Sarkozy, dit le PS

vendredi 9 décembre 2011 17h29
 

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a poursuivi vendredi ses attaques contre ce qu'il considère comme la confusion entre le président et le candidat Nicolas Sarkozy en dénonçant l'utilisation du site internet de l'Elysée au service de la campagne du chef de l'Etat.

Le PS souligne depuis plusieurs semaines une mise à disposition des moyens de l'Etat au service du "candidat" Sarkozy, qui n'a pas encore dit s'il briguait un deuxième quinquennat mais qui prend régulièrement l'opposition pour cible dans ses discours prononcés lors de ses déplacements présidentiels.

Dans un communiqué, le secrétaire national à la Communication du PS, David Assouline, dénonce en particulier le lien vers la page Facebook personnelle de Nicolas Sarkozy proposé sur le site de l'Elysée (www.elysee.fr).

"Il va de soi que la page Facebook personnelle du président sortant sera un outil pour sa campagne", argumente-t-il.

Ce lien est selon lui "contraire au code électoral", qui "interdit aux personnes morales, à l'Etat comme aux collectivités publiques, de contribuer directement ou indirectement sous forme de service à la campagne d'un candidat".

"Les outils mis en place par le demi-million d'euros annuel du budget du service internet de l'Elysée, payés par le contribuable ne sont pas destinés à aider le candidat sortant, pas plus que les fonds publics ne devraient servir au financement des meetings", ajoute le secrétaire national.

Le conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, Franck Louvrier, a répliqué par un message ironique sur son compte Twitter.

"Quand on a, comme Hollande, seulement 23.926 fans sur Facebook, on est peut-être un peu jaloux des 487.620 du PR (président de la République). Belle mentalité!", écrit-il.

Le PS a saisi fin novembre la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), présidée par François Logerot, sur les déplacements de Nicolas Sarkozy, qui relèvent selon lui d'une campagne électorale.

Elizabeth Pineau, édité par Patrick Vignal