L'Inde demande aux réseaux sociaux de faire le ménage

mardi 6 décembre 2011 09h53
 

NEW DELHI (Reuters) - New Delhi a demandé aux opérateurs de réseaux sociaux tels que Facebook, Google ou Yahoo de vérifier le contenu de leurs sites et de faire disparaître tout ce qui peut être "malveillant, conflictuel et diffamatoire", a annoncé mardi le ministre de l'Information et des Télécommunications.

Kapil Sibal a reçu lundi les dirigeants des compagnies concernées pour les prier de mettre en place un mécanisme de contrôle, mais aucun accord n'a été conclu, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

"Nous devons prendre soin des sensibilités de notre peuple. Nous accordons une grande importance à notre éthique culturelle", a-t-il expliqué.

Facebook a annoncé mardi qu'il retirerait tout contenu violant les termes d'utilisation de son réseau social.

"Nous retirerons tout contenu qui viole nos termes d'utilisation, qui ont été conçus pour interdire tout message de haine, de menace, d'incitation à la violence, à caractère pornographique ou contenant de la nudité", a indiqué Facebook dans un communiqué.

Interrogé sur le sujet un représentant de Google s'est pour sa part refusé à tout commentaire.

Devidutta Tripathy et Shilpa Jamkhandikar, Jean-Philippe Lefief et Marine Pennetier pour le service français

 
<p>Kapil Sibal, le ministre indien de l'Information et des T&eacute;l&eacute;communications. New Delhi a demand&eacute; aux op&eacute;rateurs de r&eacute;seaux sociaux tels que Facebook, Google ou Yahoo de v&eacute;rifier le contenu de leurs sites et de faire dispara&icirc;tre tout ce qui peut &ecirc;tre "malveillant, conflictuel et diffamatoire". /Photo prise le 11 avril 2011/REUTERS/Adnan Abidi</p>