December 2, 2011 / 10:14 AM / 6 years ago

Ubisoft fait un pas de plus vers le cinéma

4 MINUTES DE LECTURE

par Gwénaëlle Barzic et Marie Mawad

PARIS (Reuters) - L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft veut recentrer ses équipes de recherche et de développement sur ses marques vedette pour créer des personnages dignes du cinéma, à décliner du jeu à la peluche.

Pour son titre phare "Assassin's Creed", qui met en scène un assassin au douzième siècle, le PDG Yves Guillemot négocie avec des producteurs hollywoodiens et il espère signer d'ici six mois un accord pour la création d'un film qu'il compte voir dès 2014 sur grand écran.

"Pour créer des personnages, l'industrie des jeux vidéos est en train de devenir plus performante que le cinéma", a déclaré le dirigeant, également co-fondateur du groupe qui fête ses 25 ans cette année, lors du sommet Reuters sur les médias.

L'assassin Altaïr existe déjà en figurine. L'ambition d'Ubisoft est qu'il accompagne le joueur à toute heure du jour et de la nuit : de sa console de salon au smartphone qu'il tapote dans le métro.

Pour compléter l'immersion, Ubisoft a mis l'accent sur le lien entre le joueur et son réseau d'amis.

"On a ajouté une fonctionnalité 'online'. Les joueurs progressent dans l'aventure aux côtés de leurs amis ou contre eux. C'est une façon de les amener à jouer plus longtemps et de capter des publics plus larges", explique le PDG.

Rentabiliser Les Marques

Le secteur est confronté à deux défis de taille : les coûts de recherche et développement, qui atteignent parfois plusieurs dizaines de millions par titre, continuent d'augmenter et la durée de conception des jeux s'allonge.

"Les jeux sont plus gros, ils sont plus longs à créer (...) donc l'investissement augmente", résume Yves Guillemot, dont l'entreprise dépense en recherche et développement entre 35% et 40% de son chiffre d'affaires, qui avoisine le milliard d'euros.

Chaque nouveau lancement constituant un exercice à haut risque, les éditeurs sont tentés de jouer la prudence en réinvestissant dans leurs franchises à succès.

Les volets successifs capitalisent sur des marques fortes et des personnages familiers, la vente de produits dérivés de toutes sortes contribuant à amortir la note.

Les "Lapins Crétins" d'Ubisoft ont donc leur calendrier dédié et prêtent leur image à des publicités de Renault. Ils feront en 2013 l'objet d'une série télévisée en partenariat avec France Télévisions et Nickelodeon.

Les oiseaux colorés "Angry Birds" du finlandais Rovio, qui ont déjà inspiré peluches et jeux de société, feront quant à eux l'objet d'un film.

"Plus ça va et plus on aura des combinaisons entre l'industrie du jouet et celle du jeu vidéo", a dit Yves Guillemot, ajoutant que son groupe voyait des opportunités dans ce domaine, tout particulièrement dans le segment des jeux pour enfants.

Mais pour Noël 2011, ce seront probablement les jeux dédiés à la danse, dernier succès en date après le sport et le chant, qui se multiplieront devant les sapins.

"Les ventes de Thanksgiving ont été vraiment exceptionnelles aux Etats-Unis", a déclaré Yves Guillemot. "Nous ne savons pas encore pour décembre, mais les derniers éléments dont nous disposons sont bons."

Avec Georgina Prodhan et Leila Abboud, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below