Facebook accepte un accord sur les données personnelles aux USA

mardi 29 novembre 2011 22h33
 

WASHINGTON (Reuters) - Facebook a accepté mardi un accord de règlement à l'amiable dans l'enquête menée par la Commission fédérale du commerce (FCC) américaine sur ses pratiques en matière de vie privée.

Selon l'accord négocié, Facebook s'engage à ne plus mentir sur la façon dont sont utilisées les informations personnelles de ses utilisateurs. En outre, le réseau social devra demander la permission des utilisateurs avant de modifier la façon dont les informations personnelles sont partagées.

La FTC accusait le réseau social d'avoir menti à plusieurs reprises. Par exemple, Facebook promettait à ses utilisateurs qu'il ne partagerait pas de données personnelles avec les annonceurs publicitaires. Or, il l'a fait, affirme la FTC.

De même, la société n'a pas averti les utilisateurs qu'elle modifiait son site web en décembre 2009, de sorte que certaines informations que les utilisateurs avaient qualifié de privées, comme par exemple leurs "listes d'amis", ont été rendues publiques, précise la Commission.

"L'innovation chez Facebook ne doit pas se produire aux dépens de la vie privée du consommateur", déclare le président de la FTC Jon Leibowitz dans un communiqué.

Facebook, qui revendique plus de 800 millions d'utilisateurs, a souvent été critiqué pour ses pratiques en la matière.

Son fondateur et directeur général Mark Zuckerberg affirme sur un blog mardi qu'il veut "faire de Facebook le leader en matière de transparence et de contrôle en matière de vie privée". Il annonce dans la foulée la création de deux nouveaux postes de responsables "vie privée".

Un accord similaire avait été passé en mars entre la FTC et Google au sujet du réseau social de ce dernier, Buzz.

En 2010, la FTC a aussi transigé avec Twitter. L'agence fédérale affirmait que le site de micro-blogging ne protégeait pas les données personnelles de ses utilisateurs.

Diane Bartz et Alexei Oreskovic; Danielle Rouquié pour le service français