Vers une baisse des tarifs de dégroupage pour internet

mardi 29 novembre 2011 09h37
 

PARIS (Reuters) - L'autorité française des télécoms (Arcep) s'apprête à baisser pour la première fois depuis 2009 les prix de gros payés par les opérateurs télécoms alternatifs pour louer le réseau internet haut débit de France Télécom, mais cette réduction ne sera probablement pas répercutée sur le consommateur, écrit mardi La Tribune.

La baisse, qui devrait être entérinée courant décembre et entrer en vigueur le 1er janvier 2012, devrait être comprise entre 5% et 10%, soit 0,50 euro par abonnement mensuel, ramenant ainsi le tarif dit de dégroupage à 8,5 euros, au niveau de la moyenne européenne, selon une source proche du dossier citée par le quotidien économique.

"La décision n'est pas prise et le montant n'est pas décidé non plus", a déclaré le porte-parole de l'Arcep, rappelant que ce processus avait lieu tous les ans dans le cadre de l'audit des comptes de France Télécom.

Avec 8,32 millions de lignes en dégroupage total, l'opérateur historique accusera ainsi un manque à gagner d'environ 50 millions d'euros par an, tandis que ses deux principaux concurrents, SFR (Vivendi) et Free (Iliad), économiseront chacun une vingtaine de millions d'euros, poursuit La Tribune.

En Bourse, les titres France Télécom, Iliad et Vivendi perdent entre 0,3% à 0,6% vers 9h15, en phase avec l'indice paneuropéen des télécoms.

Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez