16 novembre 2011 / 10:44 / il y a 6 ans

SFR prudent pour la fin d'année après un trimestre atypique

PARIS (Reuters) - SFR reste prudent pour la fin d'année au terme d'un troisième trimestre atypique, porté par un bénéfice exceptionnel et au cours duquel la réduction des dépenses commerciales a contribué à préserver les marges.

L'amélioration de la rentabilité dans le fixe et la réduction des subventions de portables et des coûts d'acquisition de nouveaux clients dans le mobile a permis à SFR de limiter le recul de sa marge d'Ebitda à 0,6 point sur neuf mois, à 32,5%.

Le deuxième opérateur télécoms français, filiale de Vivendi, a en outre bénéficié d'un impact exceptionnel favorable de 73 millions d'euros.

Les dirigeants s'attendent toutefois à une détérioration dans le mobile en fin d'année, tablant pour l'ensemble de 2011 sur un recul de l'Ebitda mobile compris entre 8% et 9%.

La téléphonie mobile, qui génère plus des deux-tiers des ventes de SFR, a vu son chiffre d'affaires reculer de 4,7% sur neuf mois et son Ebitda chuter de 6%, pour une marge de 37% (-0,5 point).

C'est notamment à la faveur d'un recul de 5% des frais commerciaux sur la période. Des lancements en grande pompe comme celui de l'iPhone d'Apple - qui n'a finalement eu lieu que le 14 octobre en France - gonflent généralement de tels frais.

SFR, qui compte 21 millions de clients mobile, a également bénéficié au troisième trimestre d'un effet favorable lié aux offres vendues sans mobile, dites "Sim only".

L'opérateur a beaucoup mis en avant ces derniers mois ces offres, plus rentables pour lui et moins chères pour le consommateur, qui ont représenté 17% de ses nouveaux contrats depuis le début de l'année.

"C'est trop nouveau pour qu'on puisse en tirer des conclusions pour le quatrième trimestre, c'est pourquoi nous ne modifions pas nos prévisions d'un recul de l'Ebitda mobile compris entre 8% et 9%", a expliqué Pierre Trotot, le directeur général délégué de SFR, au sujet des offres "Sim only".

GUERRE DE PRIX

Dans un marché des télécoms mature, l'entrée prochaine sur le marché d'un quatrième opérateur mobile, Free Mobile, s'est traduite depuis deux ans par des pressions accrues sur les prix.

Les opérateurs ont mis les bouchées doubles sur le plan commercial pour conquérir des clients avant que n'arrive le challenger.

La multiplication d'offres "quadruple play" - combinant fixe, mobile, télévision et internet - dont Bouygues a été le pionnier en France, a contribué à peser sur les prix et les marges dans le secteur.

Mais certains opérateurs ont récemment changé leur fusil d'épaule pour donner priorité à la protection de leurs marges.

Contraint par ses objectifs de génération de trésorerie et de versement de dividende, France Télécom a promis de resserrer ses dépenses commerciales en fin d'année afin de préserver sa rentabilité.

L'opérateur historique veut ainsi limiter l'érosion de sa marge à un point sur l'ensemble de 2011, contre -1,4 point sur neuf mois, en dépit de la poursuite attendue de la baisse de ses revenus.

Bouygues Telecom a quant à lui fait état mardi d'un recul de plus de deux points de sa marge opérationnelle au cours des neufs mois écoulés, en dépit de la croissance de son chiffre d'affaires (+3% sur neuf mois, à 4,29 milliards d'euros).

Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below