LCI restera très probablement payante, selon le PDG de TF1

mardi 8 novembre 2011 19h09
 

PARIS (Reuters) - LCI pourrait finalement rester une chaîne payante, plusieurs opérateurs, dont Canal+, ayant accepté de distribuer la chaîne d'informations en continu moyennant le paiement d'une redevance, a fait savoir mardi Nonce Paolini, le PDG de la maison mère TF1.

Le groupe de télévision maintient toutefois pour l'instant sa requête en vue d'un passage en gratuit, le temps de boucler les négociations avec l'ensemble des acteurs intéressés et espérer ainsi boucler le financement de la chaîne.

"Le plus probable, c'est qu'on reste en payant", a pronostiqué Nonce Paolini, à l'occasion d'un colloque sur les médias organisé par NPA Conseil.

La filiale du groupe Bouygues a engagé depuis plusieurs mois des négociations concernant la distribution de ses chaînes payantes, dont LCI, dans la perspective de l'arrivée à expiration, à la fin de l'année, du contrat d'exclusivité qui le liait jusque-là à CanalSat, du groupe Canal+.

Faute d'offres suffisantes, TF1 avait annoncé au cours de l'été avoir demandé l'autorisation au Conseil supérieur de l'audiovisuel de transformer LCI en chaîne gratuite, ce qui avait suscité des protestations, émanant notamment de NextRadioTV qui possède la chaîne d'information gratuite BFM TV.

Depuis, les discussions ont progressé pour finalement aboutir avec Canal+, Orange et Bouygues, et sont à un stade "très avancé" avec SFR, filiale de Vivendi, a précisé Nonce Paolini.

"Aujourd'hui, cela donne un bout de modèle économique mais ne donne pas encore la totalité du modèle économique", a-t-il dit, en précisant que le groupe devait encore négocier avec Free et Numericable.

"Pour l'instant, notre dossier reste devant le CSA le temps de boucler le financement", a-t-il ajouté, en précisant toutefois s'attendre à ce que le total des sommes réunies n'atteigne pas complètement le montant de celles jusque-là versées par Canal+.

"En réalité, le déficit que LCI subira peut-être sur le payant permettra à BFM et iTélé d'être équilibrées", a dit Nonce Paolini sur le ton de l'ironie, lors d'un débat auquel participaient également le patron de NextRadioTV Alain Weill et le président du groupe Canal+, propriétaire d'iTélé, Bertrand Méheut.

Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez