Vodafone relève ses prévisions 2011 grâce aux pays émergents

mardi 8 novembre 2011 11h18
 

LONDRES (Reuters) - Vodafone a annoncé mardi avoir revu en légère hausse ses prévisions annuelles, à la suite de résultats semestriels supérieurs aux attentes, la bonne tenue de l'activité dans les pays émergents et dans le nord de l'Europe ayant plus que compensé la faiblesse de la demande dans le Sud de la zone euro.

Le numéro un mondial de la téléphonie mobile a fait état d'un chiffre d'affaires de 23,5 milliards de livres (27,4 milliards d'euros) sur les six premiers mois de l'exercice, soit une progression de 4,1%, et d'un résultat brut d'exploitation de 7,5 milliards, en hausse de 1,3% sur la même période de 2010.

Ces performances sont très légèrement meilleures que prévu, les analystes financiers interrogés par Reuters ayant anticipé respectivement 23,4 milliards et 7,4 milliards de livres.

Les résultats du groupe britannique ont été tirés par une croissance soutenue en Inde et Turquie, ainsi que par de bonnes performances en Allemagne et Grande-Bretagne.

En revanche, Vodafone reste confronté à des conditions d'activité difficiles en Italie et en Espagne.

Pour l'ensemble de 2011, le groupe a relevé le point bas de sa fourchette de prévisions de résultat opérationnel ajusté, tablant désormais sur un chiffre compris entre 11,4 et 11,8 milliards de livres, contre 11 à 11,8 milliards précédemment.

Il a également relevé de 7% son dividende intérimaire, en plus du dividende exceptionnel tiré de Verizon Wireless, sa société commune avec l'américain Verizon.

Ces chiffres sont salués par le marché, l'action Vodafone gagnant 2,46% à 177,10 pence à 10h42, parmi les plus fortes hausses de l'indice européen des télécoms (+1,9%).

Toutefois, le groupe britannique a dû faire face à des conditions plus difficiles en Europe du Sud. Il a vu sa marge bénéficiaire baisser de 0,6% à 32,0%, en raison de baisses des prix en Europe, tout en restant supérieure aux attentes (31,6%).   Suite...

 
<p>Vodafone revoit en l&eacute;g&egrave;re hausse ses pr&eacute;visions annuelles &agrave; la suite de r&eacute;sultats semestriels sup&eacute;rieurs aux attentes, soutenus par la bonne tenue de l'activit&eacute; dans les pays &eacute;mergents et dans le nord de l'Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor</p>