Pékin juge irresponsables les accusations US de cyberespionnage

vendredi 4 novembre 2011 10h21
 

PEKIN (Reuters) - La Chine a qualifié d'"irresponsable", vendredi, un rapport des services de renseignement américains accusant Pékin et Moscou d'utiliser l'espionnage informatique pour dérober aux Etats-Unis des informations confidentielles à caractère économique.

"Les attaques informatiques sont connues pour être transfrontalières et anonymes. Identifier les auteurs de ces attaques sans mener la moindre enquête exhaustive (...) relève à la fois de l'amateurisme et de l'irresponsabilité", a déclaré Hong Lei, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"J'espère que la communauté internationale mettra de côté ses préjugés et oeuvrera avec la Chine pour le maintien de la sécurité sur internet", a-t-il ajouté.

Le rapport du Conseil national de contre-espionnage, intitulé "Foreign Spies Stealing US Economic Secrets in Cyberspace" ("Des espions étrangers volent des secrets économiques américains dans le cyberespace"), a été transmis au Congrès.

Il couvre la période 2009-2011 et rassemble des éléments transmis par diverses agences de renseignement, entreprises du secteur privé, laboratoires d'idées et universitaires.

Le rapport affirme que les pirates s'en prenant aux réseaux américains viennent de dizaines de pays, mais n'en cite que deux: la Russie et la Chine.

"Les agents chinois sont les plus actifs et tenaces au monde en matière d'espionnage économique", lit-on dans le rapport.

Plusieurs entreprises américaines ont confirmé avoir subi des attaques dont l'origine a pu être localisée en Chine, mais les services de renseignement ne sont pas en mesure de confirmer qui en est à l'origine.

Gregory Schwartz et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

 
<p>Hong Lei, porte-parole du minist&egrave;re chinois des Affaires &eacute;trang&egrave;res. La Chine a qualifi&eacute; d'"irresponsable", vendredi, un rapport des services de renseignement am&eacute;ricains accusant P&eacute;kin et Moscou d'utiliser l'espionnage informatique pour d&eacute;rober aux Etats-Unis des informations confidentielles &agrave; caract&egrave;re &eacute;conomique. /Photo d'archives/REUTERS/David Gray</p>