Olympus retarde la publication de ses résultats

vendredi 4 novembre 2011 09h42
 

TOKYO (Reuters) - Olympus ne dévoilera pas ses résultats trimestriels le 8 novembre comme prévu, le groupe ayant dit avoir besoin de plus de temps après la mise en place d'une commission externe chargée d'enquêter sur le scandale lié à ses acquisitions.

Le fabricant d'appareils photos et d'instruments d'optique de précision entend désormais publier ses résultats de la période juillet-septembre dans la deuxième moitié du mois de novembre, sans nécessairement attendre que la commission rende ses conclusions.

"La décision de reporter (la publication) n'est aucunement due à un problème soulevé par des parties externes", a précisé le porte-parole d'Olympus. "Nous pensons simplement qu'il serait trop difficile d'organiser une conférence de résultats dans les circonstances actuelles."

Olympus a mis en place mardi une commission de six membres pour enquêter sur des irrégularités présumées lors d'opérations de fusions et acquisitions, dont la révélation a amputé de moitié la capitalisation boursière du groupe.

L'enquête portera notamment sur des commissions d'un montant record de 687 millions de dollars (484 millions d'euros) versées lors de l'acquisition du groupe britannique d'équipements médicaux Gyrus en 2008.

La commission n'a pas fixé de date butoir pour la remise de ses conclusions.

Les entreprises cotées au Japon doivent publier leurs résultats trimestriels dans les 45 jours à compter de la fin du trimestre concerné, faute de quoi elles risquent de perdre leur cotation en Bourse.

La Bourse de Tokyo fixe habituellement au 14 novembre la date limite pour les résultats du trimestre allant de juillet à septembre et toute publication tardive doit être approuvée par le gouvernement, a précisé une porte-parole de la place nipponne.

L'action Olympus a terminé en baisse de 6,8% à 1.118 yens, après avoir chuté de 12% aussitôt après l'annonce du report.

Le groupe a perdu environ 60% de sa valeur en Bourse depuis le licenciement brutal en octobre de son directeur général, le britannique Michael Woodford, qui dit avoir été évincé pour avoir examiné de trop près les acquisitions passées du groupe.

Isabel Reynolds, Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Olympus ne d&eacute;voilera pas ses r&eacute;sultats trimestriels le 8 novembre comme pr&eacute;vu, le groupe ayant dit avoir besoin de plus de temps apr&egrave;s la mise en place d'une commission externe charg&eacute;e d'enqu&ecirc;ter sur le scandale li&eacute; &agrave; ses acquisitions. /Photo prise le 28 cotobre 2011/REUTERS/Yuriko Nakao</p>