Alcatel lance un avertissement lourdement sanctionné en Bourse

vendredi 4 novembre 2011 14h46
 

par Marie Mawad et Leila Abboud

PARIS, 4 novembre - L'équipementier télécoms Alcatel-Lucent a émis vendredi un avertissement sur sa rentabilité pour 2011, jugé en Bourse comme un sérieux raté alors que le groupe entre dans la dernière ligne droite de son plan triennal de redressement.

A quelques mois de l'échéance qu'il s'était fixée pour devenir une entreprise "normale" - en croissance, profitable et qui génère du cash - le groupe franco-américain a dit pâtir d'une conjoncture défavorable et de la frilosité des opérateurs télécoms européens à investir dans leurs réseaux .

"Alcatel s'éloigne encore plus de ce qu'on pourrait appeler une entreprise 'normale'", estime Thomas Langer de WestLB, alors que plusieurs analystes disent s'attendre à des révisions d'estimations après la publication, qui devraient peser sur le consensus pour 2011 et 2012.

A 14h10 , l'action Alcatel-Lucent accusait la plus forte baisse de l'indice CAC 40, chutant de 15,3 % à 1,7 03 euro et enregistrant ainsi en séance son plus-bas annuel. Le titre cède 22% depuis le début de l'année.

Au terme d'un troisième trimestre jugé faible, au cours duquel le groupe a de nouveau englouti une partie de sa trésorerie, Alcatel a revu son objectif de marge d'exploitation ajustée à environ 4% pour 2011 et promis des mesures additionnelles pour réduire les coûts en 2012.

"Compte tenu de l'incertitude du climat économique, nous allons mener des actions plus radicales", a déclaré le directeur général, Ben Verwaayen, qui table sur 500 millions d'euros d'économies supplémentaires. "Vous allez nous voir prendre de nouvelles mesures sur les coûts et sur le cash."

LE CASH, "PRINCIPALE PRIORITÉ"

L 'équipementier télécoms issu de la fusion en 2006 entre Alcatel et Lucent a reporté d'un an son ambition d'atteindre un flux de trésorerie positif , se contentant désormais de tabler pour 2011 sur "un niveau similaire à celui de l'année dernière, voire légèrement meilleur" .   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Alcatel-Lucent, Ben Verwaayen. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms a abaiss&eacute; vendredi son objectif de rentabilit&eacute; pour 2011, dans la derni&egrave;re ligne droite de son plan triennal de redressement, citant une conjoncture d&eacute;favorable et de la frilosit&eacute; de la part des op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;coms europ&eacute;ens. /Photo prise le 28 juillet 2011/REUTERS/Eric Gaillard</p>