HP prépare des serveurs avec ARM et AMD

mercredi 2 novembre 2011 11h15
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Hewlett Packard a levé le voile mardi sur un programme de développement de serveurs très peu gourmands en énergie, en partenariat notamment avec le concepteur de puces britannique ARM et le fabricant de semi-conducteurs américain Advances Micro Devices, projet qui pourrait à terme menacer la prédominance d'Intel.

Des entreprises spécialisées dans le stockage, dans les réseaux et dans les logiciels participent également à ce nouveau programme, baptisé "Project Moonshot", qui a été présenté dans le centre de recherche de HP à Palo Alto.

Ce projet vise à développer des infrastructures de serveurs moins massives que celles actuellement requises pour faire face à la progression du trafic de données.

La croissance exponentielle du trafic liée à la progression de l'internet mobile accroît la consommation énergétique au niveau des centres de données et les entreprises du secteur cherchent à améliorer l'efficacité énergétique de leurs serveurs afin de réduire leurs coûts.

Pour ce projet, HP collabore avec la start-up Calxeda, un fabricant de puces utilisant l'architecture ARM - et dont le groupe britannique est actionnaire - afin de développer des serveurs destinés à gérer des opérations d'informatique à distance à grande échelle, comme par exemple pour les services de Twitter et Facebook.

Ces nouveaux serveurs seront considérablement moins volumineux et moins gourmands en énergie, a déclaré Paul Santeler, vice-président de l'unité Hyperscale, qui relève de la division serveur de Hewlett-Packard.

Les premiers serveurs expérimentaux issus de la collaboration avec Calxeda seront disponibles au cours du premier semestre 2012, a-t-il ajouté sans pour autant préciser une date de commercialisation.

Les puces fondées sur l'architecture ARM, peu gourmandes en énergie, équipent la majorité des smartphones et des tablettes. Les dirigeants du groupe ont pour ambition affichée de gagner des parts de marché dans les secteurs des ordinateurs et des serveurs, où leur concurrent Intel est largement majoritaire, avec environ 80% des parts de marché.

Plus puissants que ceux de son concurrent, les microprocesseurs d'Intel se caractérisent cependant par une consommation énergétique supérieure.

Poornima Gupta, Myriam Rivet pour le service français, édité par Catherine Monin

 
<p>Paul Santeler, directeur g&eacute;n&eacute;ral de HP, pr&eacute;sente le projet de serveurs tr&egrave;s peu gourmands en &eacute;nergie que le groupe lancer en partenariat avec ARM et AMD, notamment, afin de concurrencer Intel. /Photo prise le 1er novembre 2011/REUTERS/Robert Galbraith</p>