Recul du titre KPN après un 3e trimestre inférieur aux attentes

mardi 25 octobre 2011 12h35
 

ASMTERDAM (Reuters) - Le titre KPN reculait de plus de 2% mardi à la mi-journée après que l'opérateur télécoms néerlandais a fait état de résultats trimestriels inférieurs aux attentes en raison d'une concurrence sévère sur son marché domestique et de charges de restructuration.

Le groupe, numéro un du secteur aux Pays-Bas, a néanmoins confirmé ses objectifs annuels, dans l'anticipation d'un bon dernier trimestre.

Vers 10h30 GMT, l'action KPN cédait 2,44% à 9,49 euros alors que l'indice regroupant les valeurs télécoms européennes cédait 0,76%.

"Au bout du compte, toutes ces annonces sont mitigées et plus décevantes qu'encourageantes (...)", a estimé Investec dans une note de recherche.

KPN, l'opérateur historique des Pays-Bas, éprouve des difficultés à inverser une tendance à la baisse de ses résultats et de ses parts de marché au cours des derniers trimestres.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) sur le troisième trimestre s'est établi à 1,245 milliard d'euros, ce qui représente une baisse de 12% par rapport à il y a un an, contre 1,32 milliard d'euros attendu par les analystes.

Hors une charge de restructuration de 85 millions d'euros, le recul de l'Ebitda est de 5,5%.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 3,263 milliards, soit une baisse de 3,4%, alors que le consensus était d'un repli de 2,1%. Le bénéfice net ressort à 368 millions d'euros (-9,4%) contre un consensus de 423 millions.

KPN s'est dit confiant de pouvoir atteindre son objectif d'un Ebitda de 5,3 milliards d'euros en 2011 et d'un dividende d'au moins 0,85 euro par action. Le groupe a également confirmé sa prévision pour 2012.

Roberta Cowan; Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean Décotte

 
<p>L'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms n&eacute;erlandais KPN a fait &eacute;tat de r&eacute;sultats trimestriels inf&eacute;rieurs aux attentes en raison d'une concurrence s&eacute;v&egrave;re sur son march&eacute; domestique et de charges de restructuration et son titre reculait de plus de 2% mardi &agrave; la mi-journ&eacute;e apr&egrave;s cette annonce. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Boon</p>