L'internet français prêt à voir naître son champion

jeudi 20 octobre 2011 21h51
 

par Gwénaëlle Barzic et Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Une nouvelle génération d'entrepreneurs du web émerge en France dans un écosystème qui, défriché par une première vague de succès, facilite le financement de nouveaux projets, même s'il ne garantit pas encore leur passage à l'âge adulte.

S'il reste loin derrière la référence américaine, l'internet français a fait du chemin ces dernières années en posant les bases qui pourraient permettre à un nouveau champion d'émerger, ont estimé les dirigeants et investisseurs invités du Forum Reuters des pépites de l'internet qui s'est tenu à Paris du 18 au 20 octobre.

"Les choses ont énormément progressé depuis dix ans", résume Jean-David Chamboredon, président d'ISAI, un fonds d'entrepreneurs qui accompagne des start-up. "Le monde des 'business angels' s'est développé, les fonds d'investissement se sont professionnalisés et les entrepreneurs sont meilleurs parce qu'ils suivent l'exemple de ceux qui ont réussi."

Qu'il s'agisse de Xavier Niel, patron de Free, de Marc Simoncini, fondateur de Meetic ou de Pierre Kosciusko-Morizet, créateur de Price Minister, une première génération a essuyé les plâtres avant de toucher le jackpot et joue aujourd'hui le double rôle de modèle et de source de capitaux.

"Le fait d'avoir des entrepreneurs qui ont réussi et qui veulent investir, prodiguer leurs conseils, c'est majeur pour l'écosystème. C'est la grande nouveauté de ces dernières années", juge de son côté Nicolas Celier, associé du fonds de capital-risque Alven Capital.

De fait, l'accès au financement n'est pas perçu comme le principal obstacle, au moins pour les jeunes pousses.

CRISE D'ADOLESCENCE

La France est le pays européen ayant reçu le plus de fonds de capital-risque en 2010, selon les données de l'Association européenne du capital-investissement et du capital-risque. Une tendance qui s'explique pour beaucoup par des mesures fiscales comme les fonds commun de placement dans l'innovation (FCPI), qui ont permis d'orienter l'argent des particuliers vers le secteur.   Suite...

 
<p>Jean-David Chamboredon, pr&eacute;sident d'ISAI, un fonds d'entrepreneurs qui accompagne des start-up. Une nouvelle g&eacute;n&eacute;ration d'entrepreneurs du web &eacute;merge en France dans un &eacute;cosyst&egrave;me qui, d&eacute;frich&eacute; par une premi&egrave;re vague de succ&egrave;s, facilite le financement de nouveaux projets, m&ecirc;me s'il ne garantit pas encore leur passage &agrave; l'&acirc;ge adulte. /Photo prise le 19 octobre 2011/REUTERS/John Schults</p>