Mobistar confirme ses objectifs 2011, bénéfices en baisse

jeudi 20 octobre 2011 08h43
 

BRUXELLES (Reuters) - Mobistar, numéro deux de la téléphonie mobile en Belgique, a annoncé jeudi un recul de son bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) au troisième trimestre, la hausse du trafic de données mobiles et des services liés aux lignes fixes n'ayant pas compensé l'impact des limites imposées aux tarifs.

La filiale de France Télécom a précisé que la baisse du prix des communications mobiles en itinérance ("roaming") et l'encadrement des tarifs de terminaison d'appel avaient amputé le chiffre d'affaires de 69 millions d'euros depuis le début de 2011.

Mobistar a confirmé que son chiffre d'affaires 2011 serait équivalent à celui de 2010, année où il est ressorti à 1,664 milliard d'euros.

Le groupe table sur un Ebitda annuel compris entre 520 et 535 millions d'euros et sur un bénéfice net de 220 à 230 millions d'euros, contre respectivement 548,7 millions et 263,6 millions il y a un an.

Au troisième trimestre, l'Ebitda a baissé de quelque 5%, à 130,2 millions d'euros, chiffre conforme aux 131 millions anticipés en moyenne par les 10 analystes interrogés par Reuters.

Mobistar a précisé que le nombre de clients ayant souscrit à l'offre Starpack, qui combine téléphonie mobile et fixe, accès à internet haut débit et télévision, était de l'ordre de 26.600.

Le groupe s'était initialement fixé un objectif de 50.000 clients pour 2011 pour cette offre, objectif ramené jeudi à 25.000.

Le conseil d'administration de Mobistar a annoncé mercredi la désignation de Jean-Marc Harion au poste de directeur général en remplacement de Benoît Scheen, nommé en septembre directeur exécutif Europe (hors France) de France Télécom-Orange. (voir )

Robert-Jan Bartunek, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Benoit Scheen, le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Mobistar. Le num&eacute;ro deux de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile en Belgique annonce un recul de son b&eacute;n&eacute;fice brut d'exploitation (Ebitda) au troisi&egrave;me trimestre, la hausse du trafic de donn&eacute;es mobiles et des services li&eacute;s aux lignes fixes n'ayant pas compens&eacute; l'impact des limites impos&eacute;es aux tarifs. /Photo prise le 26 juillet 2011/REUTERS/Fran&ccedil;ois Lenoir</p>