October 11, 2011 / 3:38 PM / 6 years ago

Bientôt un appel à candidatures pour six nouvelles chaînes TNT

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Prenant acte des objections de l'Europe, le gouvernement a annonc&eacute; le d&eacute;p&ocirc;t d'un projet de loi pour abroger le dispositif l&eacute;gislatif pr&eacute;voyant l'attribution de canaux bonus aux cha&icirc;nes historiques et demand&eacute; au Conseil sup&eacute;rieur de l'audiovisuel de lancer prochainement un appel &agrave; candidatures pour six nouvelles cha&icirc;nes en haute d&eacute;finition sur la TNT. /Photo d'archives/Eric Gaillard</p>

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a opté mardi pour une solution de compromis en annonçant l'abrogation prochaine du dispositif des "chaînes bonus" promises à TF1, M6 et Vivendi tout en appelant au lancement d'un appel à candidatures pour six nouvelles chaînes sur la TNT.

Dans un communiqué diffusé par les services du Premier ministre, le gouvernement se prononce par ailleurs en faveur d'un statu quo concernant les normes de diffusion actuellement utilisées sur la télévision numérique terrestre, prenant ainsi ses distances avec les recommandations formulées mi-septembre par Michel Boyon.

Dans un rapport, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel avait plaidé pour l'adoption immédiate et simultanée de nouvelles normes de diffusion et de compression, au risque d'entraîner temporairement, faute de décodeurs adéquats, un gel du paysage audiovisuel français, ce qui avait suscité une levée de boucliers, notamment chez les nouveaux "entrants" de la TNT comme NextRadioTV ou NRJ Group.

"Il (François Fillon) a souligné que l'enrichissement de l'offre sur la TNT doit se poursuivre, avec le lancement de nouvelles chaînes et l'extension de la haute définition, tout en veillant à consolider la situation économique du secteur audiovisuel, confronté à de profondes mutations", peut-on lire dans le communiqué.

Le gouvernement devait résoudre une équation compliquée après l'avis négatif rendu par la Commission européenne sur les "canaux compensatoires" qui devaient en théorie être attribués aux chaînes historiques d'ici la fin de l'année.

Les nouveaux acteurs de la TNT, vent debout contre ce dispositif prévu par la loi française pour compenser l'extinction du signal analogique, réclamaient de leur côté depuis plusieurs mois le lancement d'un appel à candidatures pour de nouvelles chaînes.

Canal+ a encore compliqué la donne en annonçant début septembre le rachat des chaînes gratuites du groupe Bolloré - Direct 8 et Direct Star - isolant encore davantage les acteurs indépendants de la TNT.

PROJET DE LOI DANS LES 2 MOIS SUR LES CHAÎNES BONUS

La solution retenue par le gouvernement devrait au final permettre aux principaux groupes de télévision privés d'obtenir dans les mois qui viennent une nouvelle chaîne sur la TNT, ménageant ainsi les intérêts des acteurs historiques comme des nouveaux entrants.

Un projet de loi sera ainsi déposé dans les deux mois à venir pour abroger le régime des chaînes bonus, précise Matignon qui a choisi de ne pas batailler avec Bruxelles en déposant un recours contre sa décision.

Le CSA devrait par ailleurs lancer "rapidement" un appel à candidatures pour six nouvelles chaînes en haute définition sur la TNT, indique le communiqué sans fournir de calendrier précis.

L'exécutif a également préféré opter pour une transition progressive vers de nouvelles normes de compression et de diffusion afin que les six nouvelles chaînes puissent être immédiatement accessibles pour tous les foyers français avec leur équipement actuel.

"La transition naturelle vers ces nouvelles normes doit être engagée dès à présent en prévoyant la compatibilité des nouveaux téléviseurs mis sur le marché", précise le communiqué.

Dans son rapport, Michel Boyon avait pourtant qualifié d'inéluctable le passage au DVB-T2 et au MPEG 4, qui permettraient notamment d'accélérer le développement de la haute définition et de loger davantage de chaînes sur un même multiplex.

Mais leur adoption aurait nécessité de changer le parc de décodeurs et de téléviseurs pour des équipements qui ne devraient pas être disponibles pour le grand public avant 12 ou 18 mois.

Gwénaëlle Barzic, édité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below