Sony aborde une phase délicate entre ventes moroses et yen fort

mardi 11 octobre 2011 14h21
 

TOKYO (Reuters) - Les perspectives de Sony pour la période des fêtes de fin d'année ne sont pas enthousiasmantes et le groupe n'a guère d'options pour faire face au renchérissement du yen, a déploré mardi son directeur financier.

D'ordinaire porteuse pour le secteur, cette période ne s'annonce pas cette année sous les meilleurs auspices du fait du climat de morosité chez les consommateurs.

"Si on regarde l'Europe et l'Amérique du Nord dans leur ensemble, les perspectives sont sombres. Il n'y a pas de raison d'être optimiste", a constaté Masaru Kato lors d'un entretien accordé à Reuters.

S'agissant des difficultés engendrées par le cours élevé du yen, Sony n'a aucune "astuce" pour les contourner, a-t-il admis.

Pris entre ces deux feux, Sony, fleuron de l'industrie high-tech nippone, est de plus en plus embarrassé par sa branche télévision, sur le point d'enregistrer sa huitième année de déficit.

Masaru Kato a déclaré mardi que Sony ne prévoyait pas de faire de grandes annonces sur la restructuration de cette division, alors que bon nombre de spécialistes pensaient que le groupe dévoilerait sous peu des changements radicaux en la matière.

"Je suis désolé si nous avons donné l'impression qu'il allait y avoir de grandes annonces. Nous n'avons rien prévu de la sorte", a-t-il dit.

Début août, le vice-président exécutif du groupe, Kazuo Hirai, avait déclaré que Sony établirait ce mois-là un plan pour restructurer sa filiale télévision, des déclarations qui avaient donné naissance aux attentes des analystes concernant une vaste réorganisation.

Le conglomérat Sony, dont la gamme d'activités va des consoles de jeux Playstation à des produits d'assurance-vie, souffre de la concurrence de groupe sud-coréens, Samsung en tête, sur le marché des téléviseurs.   Suite...

 
<p>Le directeur financier de Sony a d&eacute;clar&eacute; que les perspectives du groupe pour la p&eacute;riode des f&ecirc;tes de fin d'ann&eacute;e n'&eacute;taient pas enthousiasmantes et que Sony n'avait gu&egrave;re d'options pour faire face au rench&eacute;rissement du yen. /Photo prise le 4 octobre 2011/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>