Panne généralisée pour les BlackBerry

lundi 10 octobre 2011 20h32
 

LONDRES (Reuters) - Les utilisateurs de BlackBerry en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Inde ont été confrontés pendant plusieurs heures lundi à des perturbations du service de messagerie électronique, un nouveau coup dur pour le fabricant canadien Research in Motion, qui passe de plus en plus pour opéable.

De Londres à New Dehli en passant par Dubai, des usagers de Twitter ainsi que des correspondants de Reuters ont signalé ne pas pouvoir accéder, ou alors seulement de façon intermittente, à leurs messageries électroniques ainsi qu'au service BlackBerry Messenger.

Dans un courrier électronique adressé au bureau de Reuters à New Dehli, le groupe canadien a indiqué oeuvrer " à la résolution d'un problème affectant actuellement certains abonnés BlackBerry en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Inde."

Des communiqués similaires - dans lesquels il n'était cependant pas fait mention de l'Inde - ont également été diffusés en Europe et au Canada.

"Nous enquêtons et nous nous excusons auprès de nos clients pour les désagréments causés pendant la résolution" de ce problème, a indiqué RIM sans donner plus de détails.

Cette nouvelle panne fait suite à une perturbation du service de messagerie électronique BlackBerry Messenger survenue mi-septembre sur le continent américain.

De plus en plus concurrencé par Apple et Google sur le marché des smartphones, RIM n'a pas réussi à convaincre avec sa tablette PlayBook et ses mauvais résultats trimestriels n'ont rien fait pour rassurer les investisseurs.

Le mois dernier, le titre du groupe canadien a chuté de 20%, entretenant l'hypothèse d'une scission, d'une vente ou d'un changement de direction.

Georgina Prodhan à Londres et Devidutta Tripathy à New Dehli; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>Les utilisateurs de BlackBerry en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Inde ont &eacute;t&eacute; confront&eacute;s pendant plusieurs heures lundi &agrave; des perturbations du service de messagerie &eacute;lectronique, un nouveau coup dur pour le fabricant canadien Research in Motion, qui passe de plus en plus pour op&eacute;able. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz</p>