Les "flashcodes" envahissent la France

lundi 10 octobre 2011 13h34
 

par Chine Labbé

PARIS (Reuters) - Les petits carrés en damier noir et blanc sont désormais partout: sur les affiches publicitaires, dans le métro, au supermarché, dans l'édition, et même sur certains monuments.

Avec quelques années de retard par rapport aux géants japonais et américains, les codes-barres en deux dimensions, appelés "QR codes" ou "flashcodes", s'ancrent dans le paysage français.

En les scannant avec un smartphone, les consommateurs accèdent à du contenu mobile : un jeu-concours, une fiche technique, un site mobile, de la vidéo, du son, ou encore un coupon promotionnel.

Le constructeur de mobile homes O'Hara s'en sert pour renvoyer vers un comparateur de prix. L'assureur Groupama redirige les siens vers des documents d'aide aux constats.

"C'est un pont qui permet d'emmener les gens vers la sphère digitale", explique Gaël Colmet-Daage, directeur du développement chez CB'a Design. "Le packaging devient la clé d'un deuxième univers qui va être déployé par la marque".

Héritière du code-barres traditionnel, cette technologie a vu le jour en 1994 au Japon sous le nom de "QR code", pour "Quick Response". Créée par l'entreprise Denso Wave, elle devait servir à tracer les pièces automobiles dans les usines de Toyota.

En France, elle a été commercialisée en 2008 par l'Association française du multimédia mobile (AFMM) sous le nom de "flashcode".

"Il y a un vrai changement en France", explique Philippe Askienazy, directeur pour la France de Scanbuy, compagnie qui crée des codes-barres et développe des lecteurs en partenariat avec Orange. "Il y a un véritable engouement, et on voit une croissance exponentielle en termes d'utilisation de (ces) technologies par les annonceurs".   Suite...