7 octobre 2011 / 14:37 / il y a 6 ans

Sony discute du rachat de la part d'Ericsson dans leur JV

HELSINKI/TOKYO (Reuters) - Sony est en discussions avec Ericsson en vue de racheter la participation du suédois dans leur coentreprise de téléphones portables, dans l'espoir de rattraper ses rivaux, a dit vendredi à Reuters une source ayant un accès direct au dossier.

Une telle opération pourrait aider le groupe japonais d'électronique grand public à rattraper le retard qu'il a pris sur Apple et Samsung Electronics dans le segment des smartphones en raison d'une stratégie non coordonnée entre les terminaux mobiles et leur contenu.

Les tablettes, consoles de jeux vidéo et autres gadgets électroniques sont fabriqués par Sony seul tandis que les smartphones sont produits par Sony Ericsson.

Une autre source avait dit à Reuters en juillet que des pourparlers au sujet d'un tel rachat étaient en cours dans la perspective de l'expiration ce mois-ci du pacte décennal qui lie les deux entreprises.

Sony Ericsson, formée en 2001, n'est pas parvenue à asseoir sa présence, avec une part de marché qui avoisine 3% après avoir culminé à 9%.

Utilisant désormais la plate-forme Android de Google pour produire ses smartphones, Sony Ericsson est tombé au neuvième rang du classement mondial des fabricants de terminaux mobiles contre une quatrième position il y a quelques années.

Les deux entreprises n'ont pas confirmé la tenue de discussions, déjà évoquées jeudi par le Wall Street Journal.

"Nous avons un engagement de long terme vis-à-vis de nos coentreprises", a déclaré un porte-parole d'Ericsson.

"Les discussions n'ont pas été annoncées par Sony. Nous refusons de commenter", a dit de son côté Mami Imada, porte-parole de Sony.

Selon Yoshiharu Izumi, analyste chez JP Morgan, un rachat de la part d'Ericsson pourrait représenter jusqu'à 1,3 milliard de dollars, le prix pouvant varier en fonction de l'accord entre les deux parties sur l'utilisation des brevets du groupe suédois.

"Jusqu'à aujourd'hui, les produits de Sony et les services de réseaux ont été séparés. Les unir serait positif", a-t-il ajouté. "Si le groupe peut démultiplier ses jeux et autres services de réseau, cela pourrait doper le titre."

Même si les analystes pensent globalement qu'un rachat de la part d'Ericsson serait une bonne opération pour Sony, le titre du groupe japonais a cédé 3,74% vendredi alors que l'indice Nikkei a gagné près de 1%.

A la Bourse de Stockholm, après avoir progressé de 1,3% en début de séance, l'action Ericsson gagnait 0,5% à 12h20 GMT et sous-performait légèrement l'indice des valeurs technologiques européennes (0,78%).

Reiji Murai et Tarmo Virki, Nicolas Delame et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below