Le nouvel iPhone d'Apple accueilli fraîchement

mercredi 5 octobre 2011 07h46
 

CUPERTINO, Californie (Reuters) - Apple a dévoilé mardi son nouvel iPhone, une version actualisée de son iPhone 4 lancé en juin 2010, mais pas un véritable iPhone 5 comme l'avaient espéré les fans.

Cette déception des aficionados qui attendaient pour certains d'être surpris par quelque chose de sensationnel, a fait plonger l'action en Bourse. Elle a un moment chuté de près de 5% sur le Nasdaq avant de finir en baisse de 0,6% à 372,50 dollars avec la remontée généralisée des marchés américains en fin de séance.

Le nouveau directeur général du groupe, Tim Cook, s'est tiré honorablement de son premier grand lancement d'un nouveau produit Apple sans son prédécesseur Steve Jobs à ses côtés, mais n'a pas réussi à allumer cette forme d'excitation et à lancer le buzz comme savait le faire l'emblématique co-fondateur du groupe.

Steve Jobs, désormais président du conseil d'administration, n'a pas fait d'apparition lors de l'événement, comme certains l'espéraient.

Les attentes étaient très élevés alors que les téléphones qui fonctionnent avec le logiciels Android de Google, tels ceux du sud-coréen Samsung Electronics, ont aussi le vent en poupe et alors qu'approche la période d'achat des fêtes de fin d'année.

Tim Cook et son équipe ont présenté mardi un iPhone 4S équipé d'un système de reconnaissance vocale, d'utilisation plus facile que sur les appareils Android ou les BlackBerry de Research in Motion selon les analystes, et doté d'une fonction appareil photo-caméra améliorée. Mais l'apparence du nouveau combiné est identique à celle de l'iPhone 4.

"Cela fait 16 mois et tout ce qu'on a, c'est un processeur A5 dans l'iPhone 4 existant", commente Colin Gillis, analyste chez BGC Partners. "C'est une légère déception, mais il va continuer à s'en vendre des millions d'unités."

Apple a vendu plus de 20 millions d'iPhone au cours de son troisième trimestre fiscal, clos le 25 juin.

"C'est drôle. S'il l'avaient appelé le 5 , l'action aurait bien fait. Mais ils l'appellent le 4S, ce qui est une déception pour certains", souligne pour sa part Michael Walker, gérant chez WP Stewart.   Suite...

 
<p>LE MARCH&Eacute; DES SMARTPHONES</p>