Le nouvel iPhone d'Apple accueilli fraîchement

mardi 4 octobre 2011 22h04
 

CUPERTINO, Californie (Reuters) - Apple a dévoilé mardi son nouvel iPhone, une version actualisée de son iPhone 4 lancé en juin 2010, mais pas un véritable iPhone 5 comme l'avaient espéré certains fans.

Cette déception des aficionados qui attendaient pour certains d'être surpris par quelque chose de sensationnel, a fait plonger l'action en Bourse. En fin de séance, elle se négociait en baisse de plus de 4% à 359,70 dollars.

Le nouveau directeur général du groupe Time Cook a assuré son premier grand lancement d'un nouveau produit Apple avec aplomb. La figure emblématique du groupe, son cofondateur et désormais président Steve Jobs, n'a pas fait d'apparition lors de l'événement, comme certains l'espéraient.

Le nouvel iPhone, l'iPhone 4S, est plus rapide, perfectionné et équipé de la reconnaissance vocale. La fonction appareil photo a été améliorée.

"Cela fait 16 mois et tout ce qu'on a, c'est un processeur A5 dans l'iPhone 4 existant", commente Colin Gillis, analyste chez BGC Partners.

Cet iPhone était très attendu alors que les téléphones sous logiciels Android de Google, tels ceux du sud-coréen Samsung Electronics, se rapprochent d'Apple.

Plus de 550.000 appareils sous Android, y compris des tablettes, sont activés quotidiennement.

Apple a vendu plus de 20 millions d'iPhone au cours de son troisième trimestre fiscal, qui a clos le 25 juin.

L'iPhone, qui représente plus de 40% du chiffre d'affaires de la firme californienne, est un succès depuis sa sortie en 2007. Ce smartphone a fait du groupe de Cupertino l'un des grands mondiaux de l'électronique grand public.   Suite...

 
<p>Apple a d&eacute;voil&eacute; mardi son nouvel iPhone, une version actualis&eacute;e de son iPhone 4 lanc&eacute; en juin 2010, mais pas un v&eacute;ritable iPhone 5 comme l'avaient esp&eacute;r&eacute; certains fans. Le nouveau directeur g&eacute;n&eacute;ral du groupe Time Cook a assur&eacute; son premier grand lancement d'un nouveau produit Apple avec aplomb. La figure embl&eacute;matique du groupe, son cofondateur et d&eacute;sormais pr&eacute;sident Steve Jobs, n'a pas fait d'apparition lors de l'&eacute;v&eacute;nement, comme certains l'esp&eacute;raient. /Photo prise le 4 octobre 2011/REUTERS/Robert Galbraith</p>