L'UE cible les opérateurs historiques pour doper la fibre

dimanche 2 octobre 2011 17h34
 

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne (UE) souhaite réduire les revenus que les opérateurs historiques tirent des réseaux de télécommunications en cuivre pour doper l'investissement dans la fibre optique, selon un projet de discours que doit prononcer lundi la commissaire européenne à la Stratégie numérique Neelie Kroes.

Les opérateurs télécoms historiques, comme l'allemand Deutsche Telekom, France Télécom-Orange, l'espagnol Telefonica ou Telecom Italia, ont hérité des réseaux en cuivre lors de leurs privatisations dans les années 1990.

Toutefois, la lenteur de l'investissement dans la fibre optique conduit l'UE à chercher une manière de rendre moins attractifs les réseaux en cuivre, dont les opérateurs historiques tirent une rente en les mettant à disposition à leurs concurrents.

"Je suis consciente que les revenus générés par le réseaux en cuivre sont très attractifs et que cela pourrait rogner de manière excessive la motivation pour investir dans la fibre. C'est pourquoi je veux rétablir (cette) motivation", doit déclarer Neelie Kroes lundi à Bruxelles.

Elle doit annoncer le lancement d'une consultation publique, suivie quelques mois plus tard par une recommandation de la Commission visant à définir une nouvelle approche sur le calcul des coûts d'accès au réseau en cuivre pour les concurrents des opérateurs historiques.

"Il est capital que les tarifs d'accès reflètent le coût réel de la gestion du réseau", peut-on lire dans le projet de discours, que Reuters a pu consulter.

Francesco Guarascio, Jean Décotte pour le service français