HP renvoie son patron Leo Apotheker et nomme Meg Whitman

jeudi 22 septembre 2011 23h27
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le constructeur informatique Hewlett-Packard a confirmé jeudi la nomination de l'ex-patronne d'eBay Meg Whitman à sa direction générale, en remplacement du décrié Leo Apotheker.

"Nous sommes à un moment critique et nous avons besoin d'un leadership renouvelé pour mettre en oeuvre avec succès notre stratégie et tirer partie des opportunités du marché à venir", a déclaré le président du groupe Ray Layne.

Le conseil d'administration estime que "le poste de patron de HP nécessite actuellement des compétences supplémentaires", a-t-il ajouté en référence à Leo Apotheker.

L'ex-président du directoire de la société allemande de logiciels de gestion SAP avait été nommé fin septembre 2010 à la tête du groupe californien pour succéder à Mark Hurd.

HP n'est pas pour autant prêt à des changements de stratégie, a-t-on expliqué à Reuters, contrairement aux rumeurs qui courraient à Wall Street. Certains avaient pensé que le départ de Leo Apotheker, troisième patron d'affilée à être contraint de prendre la porte chez HP, serait le prélude à un rétropédalage concernant des décisions de fond prises pendant son mandat.

Il a notamment été envisagé une éventuelle scission de la branche ordinateurs personnels et l'acquisition du concepteur britannique de logiciels Autonomy, certains investisseurs craignant que HP ne surpaye cette acquisition.

En moins d'un an à son poste, Leo Apotheker a plusieurs fois réduit la prévision de chiffre d'affaires, est revenu sur les promesses concernant l'intégration de logiciels mobiles, sur fond de chute de 50% du cours de Bourse de HP.

Meg Whitman, qui était déjà au conseil d'administration de HP, connaît bien le consommateur et la distribution sur internet. Mais elle ne sera pas forcément le choix idéal, estiment certains analystes.

Celle qui tenté sans succès d'être élue au poste de gouverneur de Californie, a transformé la PME eBay, qui avait quelques dizaines d'employés en 1998, en un important distributeur sur internet. Mais, les dernières années de son mandat ont été marquées par une croissance plus hésitante, une intensification de la critique à Wall Street et une série d'acquisitions pas forcément judicieuses, comme celle de la société de téléphonie par internet, Skype, finalement revendue à Microsoft.

HP a fini en baisse de 4,8%, à 22,80 dollars, effaçant l'essentiel des gains de 6,6% enregistrés mercredi. L'enthousiasme des investisseurs pour un changement au plus haut niveau s'est mué en prudence compte tenu des fondamentaux incertains du groupe, expliquent les analystes.

Poornima Gupta et Peter Henderson, Danielle Rouquié pour le service français

 
<p>Le constructeur informatique Hewlett-Packard a confirm&eacute; jeudi la nomination de l'ex-patronne d'eBay Meg Whitman &agrave; sa direction g&eacute;n&eacute;rale, en remplacement du d&eacute;cri&eacute; Leo Apotheker. "Nous sommes &agrave; un moment critique et nous avons besoin d'un leadership renouvel&eacute; pour mettre en oeuvre avec succ&egrave;s notre strat&eacute;gie et tirer partie des opportunit&eacute;s du march&eacute; &agrave; venir", a d&eacute;clar&eacute; le pr&eacute;sident du groupe Ray Layne. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>