Cyber-attaque contre deux groupes de défense japonais

mardi 20 septembre 2011 08h38
 

TOKYO (Reuters) - Le groupe Mitsubishi Heavy Industries, principal fournisseur en matière de défense au Japon, a été la cible d'une attaque informatique qui ne semble pas avoir compromis la confidentialité d'informations sensibles ou classées, a déclaré mardi le ministre de la Défense.

"J'ai été informé de ces cyber-attaques mais je n'ai pas été informé que des données importantes avaient fui à l'extérieur", a déclaré Yasuo Ichikawa à la presse.

IHI, une autre société du secteur de la défense, a également été visée par des hackers, a rapporté le quotidien des affaires Nikkei sur son site internet.

IHI produit des pièces de moteur pour les avions de combat ainsi que des récipients de confinement pour les réacteurs nucléaires.

Mitsubishi Heavy, qui a construit des chasseurs F-16 de conception américaine et des systèmes de missile, y compris les batteries antimissile Patriote sous licence, a précisé lundi que ses systèmes informatiques avaient été piratés en août.

Des informations réseau, telles que des adresses IP, ont peut-être été obtenues par les auteurs de cette incursion.

C'est la première fois qu'une entreprise de l'industrie japonaise de la défense fait état d'une attaque informatique.

Dans son édition de mardi, le quotidien Yomiuri indique que l'enquête a révélé des liens avec plusieurs sites à l'étranger, dont vingt serveurs en Chine, à Hong Kong, aux Etats-Unis et en Inde.

Mitsubishi Heavy n'a fait aucun commentaire, indiquant seulement que l'enquête devrait être bouclée à la fin du mois.   Suite...