12 septembre 2011 / 13:22 / il y a 6 ans

Le rapport Boyon préconise une nouvelle norme pour la TNT

<p>Michel Boyon, pr&eacute;sident du Conseil sup&eacute;rieur de l'audiovisuel (CSA), plaide dans un rapport pour l'adoption imm&eacute;diate et simultan&eacute;e de nouvelles normes techniques sur la TNT, une suggestion qui provoque la col&egrave;re de groupes ind&eacute;pendants d&eacute;non&ccedil;ant une proposition favorable aux acteurs historiques. /Photo d'archives/Eric Gaillard</p>

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a plaidé lundi dans un rapport pour l'adoption immédiate de nouvelles normes techniques sur la TNT, ce qui pourrait figer temporairement le paysage audiovisuel français en retardant le lancement de nouvelles chaînes.

Mandaté par le Premier ministre François Fillon pour réfléchir à l'avenir de la TNT, Michel Boyon a formulé une série de propositions à l'adresse du gouvernement qui doit désormais trancher.

"Elle ne susciteront pas le consensus. Elles obligent les pouvoirs publics (...) à faire des choix difficiles", a expliqué Michel Boyon lors d'une conférence de presse. Signe de l'enjeu, plusieurs dirigeants de groupes de médias avaient fait le déplacement.

Le président du CSA a principalement recommandé l'adoption simultanée et immédiate de nouvelles normes de compression et de diffusion sur la TNT - à savoir le MPEG4 et le DVB-T2 - en faisant valoir que le passage à ces nouveaux standards était "inéluctable".

Déjà en vigueur dans plusieurs pays, le DVB-T2 permettra notamment de diffuser quatre chaînes en haute définition sur un même multiplex contre trois aujourd'hui, permettant ainsi d'économiser du spectre.

L'adoption de ces normes nécessitera toutefois de changer le parc de décodeurs et de téléviseurs, qui ne devraient pas être disponibles pour le grand public avant 12 ou 18 mois.

"C'est un petit mauvais moment à passer pour certains mais les bénéfices qu'on en tirera à terme me paraissent nettement l'emporter par rapport aux inconvénients du moment", a souligné Michel Boyon.

Une fois que le gouvernement aura tranché sur la norme, le CSA pourra lancer un appel à candidatures pour de nouvelles chaînes sur la TNT, a-t-il dit, sans donner de précisions, notamment sur le nombre exact de chaînes concernées.

Si le gouvernement opte pour le DVB-T2, il sera toutefois difficile pour un opérateur indépendant de lancer une nouvelle chaîne dont les coûts de diffusion seront plus élevés et sans téléspectateur pour la regarder pendant plusieurs années, ont souligné plusieurs acteurs.

CHAÎNES BONUS : DÉCISION DANS LES MAINS DE BRUXELLES

"C'est consternant", a réagi Jean-Paul Baudecroux, président du groupe NRJ, qui possède la chaîne NRJ 12, en jugeant la mesure contraire au développement économique des opérateurs et à l'intérêt général.

Après s'être équipé pour le passage au tout numérique d'ici fin 2011, les Français devront en effet déjà se rééquiper pour pouvoir regarder les nouvelles chaînes diffusées en DVB-T2 à l'exception des 45% de foyers qui reçoivent la télévision par le câble ou le satellite qui n'auront pas de nouvel achat à faire.

"C'est un cadeau empoisonné", a estimé de son côté Alain Weill, le PDG de NextRadioTV. "Les opérateurs historiques ont obtenu exactement tout ce qu'ils demandaient, à savoir l'immobilisme du paysage audiovisuel français".

Il n'est pourtant pas certain que les conclusions du rapport Boyon fassent les affaires de TF1 et M6 qui avaient milité pour un moratoire de plusieurs années sur le lancement de nouvelles chaînes, inquiets du projet de chaîne gratuite "Canal20" de Canal+.

"L'objectif était de trouver un équilibre qui concilie à peu près les positions de chacun. Et le risque c'est qu'au final il ait mécontenté tout le monde", a déclaré à Reuters Philippe Bailly, de NPA Conseil.

"Pour ceux qui étaient plutôt partisans d'une pause de la TNT, dès 2012 cela peut faire huit chaînes supplémentaires déjà diffusées sur tous les autres réseaux, et puis à terme ça fait huit chaines, donc un paysage nettement élargi, diffusé sur l'ensemble de la TNT à l'horizon 2015."

Les deux groupes de télévision privés risquent en outre de voir s'échapper les chaînes bonus qui leur avaient été promises ainsi qu'à Canal+ par le législateur pour compenser l'extinction de l'analogique.

Dans son rapport, le président du CSA se prononce en effet pour l'abrogation pure et simple de la loi prévoyant l'octroi de canaux compensatoires dans l'éventualité ou la Commission européenne estimerait la mesure contraire au droit européen.

Si Bruxelles, qui doit rendre son verdict d'ici fin septembre, devait au contraire valider le dispositif, la loi devra être appliquée sans délai, a-t-il dit.

Le groupe de télévision payante Canal+ a décidément eu le nez fin en prenant une participation majoritaire dans les deux chaînes de la TNT gratuite de Bolloré face à l'enlisement de Canal20. Direct 8 et Direct Star étant déjà diffusées sur la TNT, elles ne seront pas concernées par l'éventuel changement de normes.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below