Lagardère abaisse sa prévision 2011, plombé par le sport

mercredi 31 août 2011 21h59
 

par Gwénaelle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Lagardère a été contraint de revoir sensiblement en baisse sa prévision de bénéfice opérationnel pour 2011 du fait des difficultés rencontrées par son pôle sports au premier semestre.

Un ajustement des objectifs annuels du groupe de médias était attendu, Lagardère ayant communiqué début mars une prévision qui ne prenait pas en compte de la cession en cours de ses actifs de presse internationale dont l'impact est estimé à 35 millions d'euros pour l'exercice.

La surprise vient de Lagardère Unlimited dont les résultats ont été nettement inférieurs à ce qu'attendait le groupe pour le premier semestre, obligeant celui-ci à revoir encore davantage à la baisse ses ambitions pour l'année pour tabler sur une baisse de l'ordre de 5 à 7% de son Résop (résultat opérationnel) média.

Sans même tenir compte de la cession de ses magazines internationaux, le groupe n'aurait pu atteindre qu'une croissance "légèrement positive" de son bénéfice opérationnel en 2011 du fait de la contreperformance de son pôle sport alors qu'il visait jusque-là une hausse de l'ordre de 10%.

"Je reste très confiant dans le fait que le sport sera un moteur de croissance pour le groupe dans les années à venir", a déclaré le gérant commandité Arnaud Lagardère, lors d'une conférence téléphonique. "Ce que nous avons observé, ce n'est pas un problème de stratégie mais un problème d'exécution."

Il s'est donné pour ambition de faire du pôle sport un leader mondial à l'horizon 2015, investissant plus d'un milliard d'euros depuis sa création, mais la plus petite des divisions du groupe n'a encore jamais été bénéficiaire.

Après un trou d'air en 2010, Unlimited comptait reprendre du poil de la bête à la faveur d'un calendrier sportif plus favorable mais la division a été plombée au premier semestre par des éléments exceptionnels, dont un litige sur le cricket en Inde, ainsi que par des problèmes d'exécution qui ont entraîné un remaniement de sa direction.

L'IPO DE CANAL+ FRANCE TOUJOURS SUSPENDUE   Suite...

 
<p>Arnaud Lagard&egrave;re, g&eacute;rant commandit&eacute; du groupe &eacute;ponyme. Le conglom&eacute;rat, num&eacute;ro deux mondial de l'&eacute;dition de livres, dont le chiffre d'affaires a quasiment stagn&eacute; au premier semestre 2011, a ajust&eacute; son objectif de r&eacute;sultat op&eacute;rationnel pour son p&ocirc;le m&eacute;dia, pr&eacute;voyant d&eacute;sormais un recul de 5% &agrave; 7% du r&eacute;sultat op&eacute;rationnel courant apr&egrave;s avoir vendu ses actifs de presse &agrave; l'international. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>