HP offre un baroud d'honneur à sa tablette TouchPad

mercredi 31 août 2011 11h44
 

LOS ANGELES (Reuters) - Hewlett Packard Co envisage de lancer la production d'une dernière salve de sa tablette TouchPad, malgré l'annonce il y a quinze jours de son abandon en raison de ses difficultés à rivaliser avec l'iPad d'Apple sur un marché en pleine expansion.

Le dirigeant de la division Personal Systems Group, Todd Bradley, a déclaré mardi à Reuters qu'en marge des projets de spin-off de son activité ordinateurs personnels, le fabricant d'électronique américain offrirait une "dernière chance" à sa tablette.

L'annonce du sursis accordé à la tablette, abandonnée moins de sept semaines après son lancement le 1er juillet, intervient après "l'agréable surprise" de l'explosion des ventes générées par la baisse de son prix en vue de la liquidation du produit.

Le week-end suivant l'annonce de l'abandon de la tablette, le 18 août, HP a ramené le prix de vente du TouchPad aux Etats-Unis à 99 dollars contre 399 et 499 dollars auparavant, déclenché une véritable frénésie des ventes en lignes et l'apparition de longues files d'attente en magasin.

La société a déclaré être "impressionnée" par la vitesse à laquelle les stocks s'amenuisaient.

"Nous avons décidé de produire une dernière série de TouchPads pour satisfaire la demande", a annoncé la firme de Palo Alto.

Poornima Gupta, Bill Rigby et Edwin Chan; Patrice Mancino pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Hewlett Packard Co envisage de lancer la production d'une derni&egrave;re salve de sa tablette TouchPad, malgr&eacute; l'annonce il y a quinze jours de son abandon en raison de ses difficult&eacute;s &agrave; rivaliser avec l'iPad d'Apple sur un march&eacute; en pleine expansion. L'annonce du sursis accord&eacute; &agrave; la tablette, abandonn&eacute;e moins de sept semaines apr&egrave;s son lancement le 1er juillet, intervient apr&egrave;s "l'agr&eacute;able surprise" de l'explosion des ventes g&eacute;n&eacute;r&eacute;es par la baisse de son prix en vue de la liquidation du produit. /Photo d'archives/REUTERS/Beck Deifenbach</p>