Les sites internet de neuf préfectures piratés

mercredi 31 août 2011 12h43
 

PARIS (Reuters) - Les sites internet de neuf préfectures françaises ont été piratés fin juillet mais aucun élément d'importance cruciale n'a été exposé aux "hackers", a fait savoir mardi le ministère de l'Intérieur.

En conséquence, les sites internet des préfectures de Charente, de Côtes-d'Armor, des Deux-Sèvres, des Hauts-de-Seine, des Landes, du Lot, du Lot-et-Garonne, de la Manche et du Pas-de-Calais ont été fermés pendant plusieurs semaines.

Certains n'ont toujours pas rouvert.

Les sites ont été victimes de piratages informatiques via une plateforme d'hébergement extérieure au ministère, a précisé son porte-parole, Pierre-Henry Brandet.

Il a souligné qu'aucun élément d'importance stratégique n'avait été piraté.

"La véritable gêne est pour les usagers privés d'informations pratiques", a dit Pierre-Henry Brandet.

Plusieurs plaintes ont été déposées par le ministère pour tenter de connaître les auteurs de ces piratages et leurs motivations.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

 
<p>Les sites internet de neuf pr&eacute;fectures fran&ccedil;aises ont &eacute;t&eacute; pirat&eacute;s fin juillet mais aucun &eacute;l&eacute;ment d'importance cruciale n'a &eacute;t&eacute; expos&eacute; aux "hackers", a fait savoir mardi le minist&egrave;re de l'Int&eacute;rieur. En cons&eacute;quence, les sites internet des pr&eacute;fectures de Charente, de C&ocirc;tes-d'Armor, des Deux-S&egrave;vres, des Hauts-de-Seine, des Landes, du Lot, du Lot-et-Garonne, de la Manche et du Pas-de-Calais ont &eacute;t&eacute; ferm&eacute;s pendant plusieurs semaines. /Photo d'archives/REUTERS</p>