Tim Cook devra vite incarner la créativité d'Apple

samedi 27 août 2011 17h23
 

par Sinead Carew et Edwin Chan

NEW YORK/SAN FRANCISCO (Reuters) - Tim Cook, à qui revient la lourde tâche de succéder à l'emblématique Steve Jobs à la tête d'Apple, ne pourra pas se contenter de lancer de séduisantes nouvelles versions de l'iPhone ou de l'iPad.

Le nouveau directeur général du groupe à la pomme aura besoin d'un produit révolutionnaire pour prouver qu'il a les épaules pour succéder à Steve Jobs, et cela pourrait se traduire dès 2013 par un assaut sur la télévision de salon par internet, estiment des analystes et des spécialistes du secteur.

Qualifié par Steve Jobs de passe-temps, Apple TV - un petit boîtier lancé en 2006 pour connecter un téléviseur plasma ou LCD à internet - constitue aussi l'un des rares faux pas du groupe au cours de sa vertigineuse ascension.

Si Tim Cook réussit là où Steve Jobs a échoué, celui dont on loue le génie opérationnel répondra à tous ceux qui s'interrogent sur sa vision stratégique.

"La télévision est la lacune évidente dans la gamme de produits Apple", a déclaré John Jackson de CCS Insight. "Il y a une pression constante pour innover (mais) la dynamique actuelle d'Apple fait qu'ils n'ont pas besoin de réinventer l'écran de télévision à très court terme."

La télévision de salon connectée à internet a longtemps été considérée comme la prochaine grande étape dans les nouvelles technologies mais personne n'a réussi jusqu'ici à lancer un produit faisant l'unanimité.

S'ils s'engagent sur cette voie, Tim Cook et son groupe rejoindraient alors un terrain déjà bien occupé, avec notamment Microsoft, Google, Sony et Samsung.

"Le Graal c'est le salon", affirme David Rolfe de Wedgewood Partners, dont 9,5% ou près d'un milliard de dollars de son portefeuille est consacré à Apple.   Suite...

 
<p>Successeur de Steve Jobs &agrave; la t&ecirc;te d'Apple, Tim Cook va devoir d&eacute;montrer tr&egrave;s vite qu'il est davantage qu'un excellent num&eacute;ro deux et peut incarner la cr&eacute;ativit&eacute; de la marque &agrave; la pomme. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid</p>