August 25, 2011 / 8:09 PM / in 6 years

Tim Cook devra faire la preuve de son instinct à la tête d'Apple

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Tim Cook, d&eacute;sormais directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Apple, a assur&eacute; trois fois l'int&eacute;rim de Steve Jobs, mais il a maintenant &eacute;t&eacute; d&eacute;finitivement adoub&eacute; &agrave; la t&ecirc;te de la plus grande entreprise technologique du monde. Il n'en devra pas moins montrer qu'il a lui aussi une vision strat&eacute;gique. /Photo d'archives/Brendan McDermid</p>

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - Tim Cook, désormais directeur général d'Apple, a assuré trois fois l'intérim de Steve Jobs, mais il a maintenant été définitivement adoubé à la tête de la plus grande entreprise technologique du monde.

Il n'en devra pas moins montrer qu'il a lui aussi une vision stratégique.

"Tim est directeur général de facto depuis quelque temps et le groupe connaît une réussite admirable", juge Colin Gillis, analyste chez BGC Financial. "La vision et la feuille de route sont intactes."

Directeur général adjoint d'Apple de longue date, Tim Cook, un ancien de Compaq pragmatique et pondéré, a pris progressivement plus de responsabilité.

Ceux qui ont pu le côtoyer ces 20 dernières années font son éloge, parlant d'un homme "brillant" voire "phénoménal".

Tim Cook est également reconnu pour sa maîtrise de la chaîne logistique, une qualité non négligeable dans la culture maison d'Apple qui valorise presque autant l'efficacité opérationnelle que le design des produits.

Malgré cet a priori favorable, Tim Cook doit prouver que son instinct est aussi affûté que lorsqu'il a brusquement choisi de quitter Compaq, alors premier fabricant mondial de PC, pour rejoindre en 1998 Apple, alors moribond.

JOBS ET COOK, DISSEMBLABLES MAIS COMPLÉMENTAIRES

"La découverte la plus importante à ce jour dans ma vie résulte d'une seule décision, ma décision de rejoindre Apple", expliquait l'intéressé l'an dernier aux étudiants de l'université d'Auburn qu'il avait lui-même fréquentée.

"Travailler chez Apple n'a jamais fait partie d'aucun de mes projets, mais c'est sans aucun doute la meilleure décision de ma vie."

Une décision qu'il a prise presque en une fraction de seconde, lors d'un entretien d'embauche où le courant est passé immédiatement entre lui et Steve Jobs, capable d'éconduire certains candidats sans ménagement.

"J'ai écouté mon intuition, pas la partie gauche de mon cerveau", a expliqué Tim Cook.

<p>TIM COOK SUCC&Egrave;DE &Agrave; STEVE JOBS &Agrave; LA T&Ecirc;TE D&rsquo;APPLE</p>

Les deux hommes ont des caractères très dissemblables mais qui se complètent parfaitement : d'un tempérament explosif, Jobs est connu pour avoir licencié des employés sur un coup de tête, tandis que son bras droit s'exprime d'une voix posée et est décrit comme quelqu'un qui a les pieds sur terre.

Jobs est connu pour son intérêt dans les pratiques New Age, le régime végétarien et la spiritualité, quand Cook se passionne pour l'équipe universitaire de football américain d'Auburn et est un mordu d'exercices physiques.

Mais ce qui les unit, c'est leur goût de la compétition.

"(Cook) n'est pas là pour la gloire, pour l'ego ou pour l'argent. Il est là pour gagner", dit de lui Greg Petsch, son ancien patron au sein de Compaq à la fin des années 1990.

COOK SERA BIEN ENTOURÉ

Une personne qui a travaillé avec lui chez Apple se souvient d'un homme "avec un ordinateur à la place du cerveau".

"Non seulement il sait tout de ce qu'il fait, mais il sait aussi tout de ce que vous faites", résume-t-elle.

Tim Cook a passé 12 ans chez IBM, travaillant dans la distribution et la production en Amérique du Nord avant de partir en 1994 pour Intelligent Electronics, où il a gagné ses galons de spécialiste de l'approvisionnement avant d'être débauché par Compaq en 1997.

Il est devenu directeur opérationnel d'Apple en 2005, après avoir déjà assuré une première fois l'intérim de Steve Jobs l'année précédente.

Certains estiment que les faits d'armes de Tim Cook, notamment sa capacité à piloter le redressement de la division d'ordinateurs Mac, montrent que ce n'est pas qu'un homme de chiffres.

"On parle de lui comme d'un génie opérationnel, mais Tim est beaucoup plus dans la vision stratégique que ce qu'on a dit de lui", dit Greg Petsch.

De plus, le succès d'Apple repose aussi sur l'équipe talentueuse dont Steve Jobs a su s'entourer, comme le responsable du design Jonathan Ive, le ténor des logiciels Scott Forstall ou encore le dirigeant du marketing produit Phil Schiller, qui sont là pour épauler Tim Cook.

Jean Décotte et Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below