La démission de Steve Jobs, une aubaine pour Samsung?

jeudi 25 août 2011 11h52
 

par Miyoung Kim,

SEOUL (Reuters) - La démission du fondateur d'Apple Steve Jobs de son poste de directeur général tombe peut-être à point nommé pour Samsung Electronics, en lutte ouverte avec le groupe américain sur le marché des smartphones en particulier.

En congé maladie depuis janvier, Steve Jobs a déclaré mercredi ne plus être en mesure d'assumer ses fonctions et obligations en tant que directeur général. Il a été désigné président du conseil d'administration et Tim Cook le remplace au poste de directeur général.

Cette nouvelle pourrait changer la donne pour Samsung, qui entretient avec Apple une concurrence acharnée, ses smartphones et tablettes, dotés du logiciel d'exploitation Android de Google étant pour le moment les seuls susceptibles de rivaliser avec les iPhone et iPad de la marque à la pomme.

Apple et Samsung ont d'ailleurs mis fin au deuxième trimestre 2011 aux dix ans de règne de Nokia sur le marché des smartphones, s'adjugeant respectivement la première et la deuxième places du classement.

"Même avant la démission de Steve Jobs, Samsung était de plus en plus optimiste sur sa capacité à détrôner Apple sur le marché des smartphones", commente Mark Newman, ancien directeur de la stratégie chez Samsung et désormais analyste chez Sanford C Bernstein. "(Samsung) gagne des parts de marché car on observe un changement de dynamique dans l'industrie des smartphones."

GUERRE COMMERCIALE SANS MERCI

Les ventes de smartphones du coréen se sont en effet envolées de plus de 500% au deuxième trimestre 2011, éclipsant une croissance de 142% pour son principal concurrent, même si ce dernier a écoulé environ un million de combinés de plus. Les ventes de Nokia se sont en revanche effondrées, reculant de 30%.

Dernière offensive en date, Samsung a présenté mercredi quatre nouveaux smartphones de sa gamme Galaxy, dont des modèles bon marché grâce auxquels il espère tirer parti de la croissance dans les marchés émergents.   Suite...

 
<p>La d&eacute;mission du fondateur d'Apple Steve Jobs de son poste de directeur g&eacute;n&eacute;ral tombe peut-&ecirc;tre &agrave; point nomm&eacute; pour Samsung Electronics, en lutte ouverte avec le groupe am&eacute;ricain sur le march&eacute; des smartphones en particulier. /Photo d'archives/REUTERS//Mario Anzuoni/Jo Yong-Hak</p>