Gemalto profite d'un bond des transactions sécurisées

jeudi 25 août 2011 16h35
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Gemalto commence à cueillir les fruits de sa réorientation vers les services et les logiciels à la faveur d'un bond des transactions sécurisées, mais son activité historique dans la téléphonie mobile est restée soumise à d'importantes pressions au premier semestre.

Le groupe, qui s'est diversifié ces dernières années pour miser moins sur la fabrication de cartes à puces, désormais standardisée et donc moins rentable, s'attend d'ici la fin de l'année à une amélioration dans le mobile, grâce notamment au déploiement du paiement sans contact (NFC).

"On est confiant sur le fait que la tendance de la téléphonie mobile s'est bien inversée et que fin 2011, et surtout en 2012 et 2013, on va retrouver de la croissance", a déclaré Olivier Piou, le directeur général du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

Au premier semestre, la téléphonie mobile a vu ses ventes reculer de 3% à 444 millions, pour une marge de 6,9% (-1,9 point), alors que les transactions sécurisées bondissaient de 21% à 251 millions, pour afficher la rentabilité opérationnelle la plus haute du groupe (10,5%, en amélioration de 7,8 points).

"C'est vrai que le pôle télécoms est plus bas que prévu au premier semestre, mais on a vraisemblablement touché le point bas", juge Stéphane Houri, analyste chez Natixis.

La bonne tendance dans les transactions sécurisées a également retenu l'attention des analystes, alors qu'au total la rentabilité des activités opérationnelles a accusé un recul de 0,4 point en première moitié d'année, à 7,8%, en dépit d'une hausse de 14% de ses ventes à 928 millions d'euros.

A 16h10, l'action Gemalto progressait de 5,9% à 31,285 euros, à comparer avec un recul de 1% de l'indice européen des technologies. Dans le même secteur, le fabricant de terminaux de paiement Ingenico gagnait 2,5% à 26,70 euros.

CROISSANCE ET PROFITABILITÉ "À DEUX CHIFFRES"   Suite...

 
<p>Olivier Piou, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Gemalto. Le groupe commence &agrave; cueillir les fruits de sa r&eacute;orientation vers les services et les logiciels, &agrave; la faveur d'un bond des transactions s&eacute;curis&eacute;es, mais son activit&eacute; historique dans la t&eacute;l&eacute;phonie mobile est rest&eacute;e soumise &agrave; d'importantes pressions au premier semestre. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults</p>