De nouveaux rivaux pour l'iPad d'Apple malgré le retrait de HP

dimanche 21 août 2011 15h00
 

par Liana B. Baker

NEW YORK (Reuters)- L'abandon inattendu de la tablette TouchPad de Hewlett-Packard, sept semaines seulement après son lancement, atteste de la suprématie de l'iPad d'Apple mais les analystes estiment que les jeux sont loin d'être faits.

"Les tablettes non-iPad ne se vendent tout simplement pas. C'est clairement le message des événements de ces derniers jours", souligne Mark Gerber, analyste au cabinet d'études Detwiler Fenton, basé à Boston.

Au cimetière des tablettes, la TouchPad de HP sous WebOS va rejoindre la Streak 5 de Dell, tandis que l'Eee Pad Transformer d'Asustek Computer et la Xoom de Motorola Mobility n'ont toujours pas trouvé leur public.

Le Blackberry PlayBook de Research in Motion a reçu de son côté un accueil mitigé avec des ventes inférieures aux prévisions.

"Je ne m'attends pas à ce que RIM mette un jour un terme aux ventes de PlayBook ou abandonne la plateforme, il le considère comme son avenir", tempère toutefois Colin Gillis, analyste chez l'intermédiaire BGC Financial, à New York.

Selon le cabinet Strategy Analytics, au deuxième trimestre, les ventes de l'iPad ont représenté 61,3% du marché mondial des tablettes, contre seulement 30,1% pour les modèles équipés du système d'exploitation Android de Google. Les tablettes dotées du logiciel de Microsoft disposaient de 4,6% de parts de marché et celles de RIM de 3,3%, ajoute le cabinet.

ARRIVÉE DE NOUVEAUX CONCURRENTS

Mais le paysage des tablettes pourrait changer sous peu avec le rachat cette semaine de Motorola Mobility par Google, qui permettra au géant d'internet de dupliquer la stratégie d'Apple, en étant présent aussi bien sur le matériel que le logiciel.   Suite...

 
<p>L'abandon inattendu de la tablette TouchPad de Hewlett-Packard, sept semaines seulement apr&egrave;s son lancement, atteste de la supr&eacute;matie de l'iPad d'Apple (photo), mais les analystes estiment que les jeux sont loin d'&ecirc;tre faits. /Photo prise le 23 mai 2011/REUTERS/Shannon Stapleton</p>