Samsung peut vendre sa Galaxy Tab en Europe, hors Allemagne

mercredi 17 août 2011 12h13
 

LONDRES (Reuters) - Samsung peut à nouveau commercialiser sa tablette numérique Galaxy dans la plupart des pays européens, après qu'un tribunal allemand a levé l'interdiction imposée la semaine dernière à la demande d'Apple.

Le tribunal régional de Düsseldorf a émis un doute sur sa compétence pour juger des litiges concernant les activités d'entreprises internationales hors du territoire national et n'a en conséquence maintenu son injonction qu'en Allemagne.

La gamme Galaxy Tab de Samsung passe pour être le principal rival de l'iPad sur le marché en plein essor des tablettes, qu'Apple domine sans partage, avec quelque 30 millions d'appareils vendus depuis son lancement il y a un an et demi.

Apple et ses concurrents mènent une politique agressive de défense de leurs brevets et de nombreux litiges opposent les fabricants de tablettes. En s'attaquant à Samsung, Apple vise Google, dont le système d'exploitation Android équipe la Galaxy Tab 10.1.

Arrivé récemment sur le marché des systèmes pour tablettes et smartphones, Android est vite devenu le plus populaire - il équipe près de 50% des combinés multimédias à travers le monde - mais pâtit d'une faiblesse en matière de brevets.

Google tente de pallier ce manque, comme l'illustre le rachat annoncé, pour 12,5 milliards de dollars (8,7 milliards d'euros) de Motorola Mobility et de son riche catalogue de brevets .

L'injonction prononcée à Düsseldorf reste en vigueur en Allemagne et pour toutes les activités en Europe de la filiale locale de Samsung, Samsung GmbH. Une nouvelle audience est prévue le 25 août.

Nicola Leske et Miyoung Kim, Grégory Blachier pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>Samsung peut &agrave; nouveau commercialiser sa tablette num&eacute;rique Galaxy dans la plupart des pays europ&eacute;ens, apr&egrave;s qu'un tribunal allemand a lev&eacute; l'interdiction impos&eacute;e la semaine derni&egrave;re &agrave; la demande d'Apple. Le tribunal r&eacute;gional de D&uuml;sseldorf, doutant de sa comp&eacute;tence pour juger des litiges concernant les activit&eacute;s d'entreprises internationales hors du territoire national, a d&eacute;cid&eacute; de maintenir son injonction en Allemagne seulement. /Photo prise le 10 ao&ucirc;t 2011/REUTERS/Jo Yong-Hak</p>