Le 2e trimestre de Deutsche Telekom plombé par des charges

jeudi 4 août 2011 09h06
 

BONN (Reuters) - Deutsche Telekom a annoncé jeudi être sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs annuels malgré un bénéfice au deuxième trimestre pénalisé par des charges de restructuration, majoritairement en Allemagne.

Le résultat net de l'opérateur télécoms a chuté de 26,7% à 348 millions d'euros, en grande partie à cause de 600 millions d'euros de charges exceptionnelles liées à l'extension d'un plan de départs anticipés à la retraite.

Le bénéfice d'exploitation (Ebitda) a reculé de 6,5% sur la période à 4,687 milliards d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a baissé de 6,8% à 14,475 milliards.

Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un bénéfice net de 635 millions d'euros, un Ebitda de 4,67 milliards et des ventes atteignant 14,69 milliards.

"Même si ces chiffres ne permettent pas de se réjouir, ils continuent de nous donner raison d'être confiants dans notre capacité à atteindre nos objectifs dans un environnement qui reste difficile", déclare le président du directoire Rene Obermann dans un communiqué.

L'opérateur basé à Bonn table sur un Ebitda de 19,1 milliards d'euros pour l'ensemble de l'année, avec un free cash flow d'au moins 6,5 milliards d'euros.

Le groupe, dont les opérations devraient se recentrer sur l'Allemagne et le Sud-Est européen une fois finalisée la vente de sa filiale T-Mobile USA à AT&T, a précisé que ses activités en Europe s'amélioraient même si la situation économique restait difficile en Grèce et en Roumanie.

"Nous voyons désormais la lumière au bout du tunnel également en Europe du sud-est", juge Rene Obermann.

Deutsche Telekom détient notamment 40% de l'opérateur grec OTE.

Nicola Leske, Jean Décotte pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Deutsche Telekom annonce &ecirc;tre sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs annuels malgr&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice au deuxi&egrave;me trimestre p&eacute;nalis&eacute; par des charges de restructuration, majoritairement en Allemagne. Le r&eacute;sultat net de l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms a chut&eacute; de 26,7% &agrave; 348 millions d'euros, en grande partie &agrave; cause de 600 millions d'euros de charges exceptionnelles li&eacute;es &agrave; l'extension d'un plan de d&eacute;parts anticip&eacute;s &agrave; la retraite. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel</p>