Hitachi va externaliser sa production de téléviseurs

mercredi 3 août 2011 10h04
 

TOKYO (Reuters) - Hitachi a annoncé mercredi qu'il allait externaliser l'ensemble de sa production de téléviseurs d'ici la fin de l'exercice fiscal en cours, le géant japonais de l'électronique anticipant une forte baisse de la demande dans un contexte de guerre des prix.

Hitachi fait cette annonce au lendemain de celle de Sony, qui a dit qu'il allait élaborer au cours du mois d'août un plan visant à restructurer sa division téléviseurs, voire à la rapprocher d'autres fabricants.

Panasonic a également dit anticiper de piètres performances commerciales de son activité téléviseurs, qui doit en outre affronter la concurrence d'entreprises telles que Samsung, en mesure de produire à des coûts plus bas.

Hitachi, qui s'était lancé dans la production de téléviseurs il y a plus de 50 ans, voit le marché japonais fortement se contracter en 2012 après un pic en 2010 avec le passage au numérique terrestre.

Il s'était vendu 25,7 millions de téléviseurs au Japon en 2010. Selon Hitachi, ce total devrait être ramené à sept millions en 2012.

Selon le cabinet DisplaySearch, la part du marché mondial de Hitachi dans les téléviseurs à écran plat n'est que de 0,5%.

A la Bourse de Tokyo, le titre Hitachi a reculé de 0,86% à 463 yens, faisant mieux que le Nikkei qui a cédé plus de 2%.

Hitachi a fait état la semaine dernière d'un bénéfice du premier trimestre, clos le 30 juin, en baisse de 41% en raison des ruptures dans la chaîne d'approvisionnement provoquées par le séisme du 11 mars.

Le groupe avait également annoncé des prévisions annuelles inférieures aux attentes, se montrant prudent en raison des craintes de pannes de courant au Japon et d'une prévision d'une faible demande aux Etats-Unis et en Europe.

Mariko Katsumura, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Hitachi a annonc&eacute; qu'il allait externaliser l'ensemble de sa production de t&eacute;l&eacute;viseurs d'ici la fin de l'exercice fiscal en cours, le g&eacute;ant japonais de l'&eacute;lectronique anticipant une forte baisse de la demande dans un contexte de guerre des prix. /Photo d'archives/REUTERS</p>