Orange veut quitter la Suisse, l'Autriche et le Portugal

jeudi 28 juillet 2011 12h02
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - France Télécom a annoncé jeudi l'engagement d'un processus en vue d'une éventuelle cession d'Orange Suisse, une opération qui pourrait lui rapporter 1,5 milliard d'euros et donner lieu à des retours supplémentaires aux actionnaires du groupe.

L'opérateur télécoms, qui était surtout attendu sur les décisions relatives à sa revue de portefeuille en Europe, a en outre publié un Ebitda trimestriel retraité de 3,88 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 11,34 milliards, globalement en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"On n'a pas entamé de discussion à ce stade. Le processus s'initie à partir d'aujourd'hui", a déclaré Gervais Pellissier, le directeur financier, lors d'une conférence téléphonique.

France Télécom avait tenté en avril 2010 de fusionner cet actif, que les analystes d'Oddo Securities valorisent à 1,5 milliard d'euros, avec les activités de son concurrent suisse Sunrise, mais l'opération avait été bloquée par les autorités réglementaires.

Une opération d'une telle taille ouvre la voie à des retours supplémentaires aux actionnaires, puisque le PDG du groupe Stéphane Richard avait indiqué en mai que ce serait envisagé en cas de cession de plus d'un milliard d'euros.

Des analystes tablent sur des rachats d'actions.

Le PDG a ajouté jeudi "travailler" avec les coactionnaires du groupe en Autriche et au Portugal "pour savoir dans quelles conditions (il) pourrait sortir" de ces actifs.

Orange ne compte pas rester à long terme actionnaire dans les sociétés dont il ne détient pas une participation majoritaire, comme en Autriche (35% de One) et au Portugal (20% de Sonaecom), deux actifs qui vaudraient environ 500 millions d'euros au total selon des analystes.   Suite...

 
<p>Gervais Pellissier, directeur financier de France T&eacute;l&eacute;com. L'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms a annonc&eacute; l'engagement d'un processus en vue d'une &eacute;ventuelle cession d'Orange Suisse, une op&eacute;ration qui pourrait lui rapporter 1,5 milliard d'euros et donner lieu &agrave; des retours suppl&eacute;mentaires aux actionnaires du groupe. /Photo prise le 20 mai 2010/REUTERS/Jacky Naegelen</p>