26 juillet 2011 / 10:03 / il y a 6 ans

L'horizon s'assombrit pour STMicroelectronics

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - STMicroelectronics a fait état d'un affaiblissement de la demande au moins de juin, prévenant que ses ventes pourraient bien reculer au troisième trimestre, du fait notamment d'une "correction temporaire" chez son grand client Nokia.

Le premier fabricant européen de semi-conducteurs a réajusté ses attentes pour les mois à venir, abaissant sa prévision de marché pour 2011 et tablant pour le troisième trimestre sur une variation de son chiffre d'affaires allant d'une baisse de 5% à une progression de 2% par rapport au deuxième trimestre.

"Etant donné ce qu'on a vu au mois de juin et en premier lieu la réduction de la demande de l'un de nos clients principaux, nous avons démarré le troisième trimestre en réduisant rapidement notre production", a expliqué mardi Carlo Bozotti, le PDG de l'entreprise.

Le groupe franco-italien est touché à double titre car l'ajustement à la baisse des commandes ternit également les perspectives de ST-Ericsson, sa coentreprise avec Ericsson spécialisée dans la téléphonie mobile et déjà aux prises avec d'importantes restructurations.

A 11h50, l'action STMicro chutait de 9,5% à la Bourse de Paris, à 5,79 euros, accusant ainsi la plus forte baisse de l'indice CAC 40.

"Les résultats et les prévisions sont moins bons qu'attendus du fait d'un affaiblissement général de la demande et de vents contraires sur les devises, en plus des difficultés déjà connues de la filiale ST-Ericsson", commente un analyste basé à Londres.

INCERTITUDE MACROÉCONOMIQUE

"C'est une publication décevante. Les difficultés de Nokia et l'incertitude macroéconomique expliquent la détérioration des annonces", résume de son côté un trader.

Des analystes ont dégradé leur recommandation sur le titre : Exane BNP Paribas a revu la sienne à "sous-performance" contre "neutre" précédemment et abaissé son objectif de cours, Cheuvreux est passé de "surperformance" à "sous-performance" et Oddo Securities de "neutre" à "alléger", avec un objectif ramené de 6,5 à 5 euros.

Exane BNP Paribas souligne notamment l'effritement de la marge brute, plus importante que prévu sur le trimestre, que STMicro explique par l'ajustement de la production, les prix de vente et des effets de change défavorables.

La correction de la part de Nokia est "temporaire" mais au-delà de la téléphonie mobile, l'électronique grand public est également en proie à des incertitudes sur la demande, ont précisé les dirigeants du groupe lors d'une conférence téléphonique.

Ils tablent désormais sur une croissance du marché de 5% au maximum cette année, contre 8% précédemment.

Ils disent s'attendre à ce que ST-Ericsson, qui opère depuis plusieurs mois une transition des produits d'ancienne génération vers de nouvelles gammes et tente ainsi d'élargir sa base de clients, cueille quant à lui les fruits de cette stratégie dès le quatrième trimestre.

STMicroelectronics a publié pour le deuxième trimestre un bénéfice net de 420 millions de dollars (290 millions d'euros), soit 0,46 dollar par action (0,14 dollar hors éléments exceptionnels), pour un résultat d'exploitation en recul à 83 millions de dollars et des ventes de 2,567 milliards.

Selon le consensus Reuters I/B/E/S, le marché attendait un résultat d'exploitation de 120 millions de dollars et des ventes de 2,56 milliards.

Avec Juliette Rouillon à Paris et Noel Randewich à San Francisco, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below