Le chiffre d'affaires STMicroelectronics conforme aux attentes

lundi 25 juillet 2011 23h57
 

SAN FRANCISCO/PARIS (Reuters) - STMicroelectronics a annoncé lundi des ventes du deuxième trimestre en ligne avec les attentes des analystes financiers, tout en précisant que celles-ci pourraient reculer pendant le trimestre en cours.

Le premier fabricant européen de semi-conducteurs a publié, dans un communiqué diffusé après la clôture de Wall Street, un bénéfice net de 420 millions dollars, soit 0,46 dollar par action, pour le deuxième trimestre, contre 356 millions il y a un an.

Le niveau de bénéfice net plus élevé que prévu s'explique essentiellement par un gain après impôts de 305 millions de dollars lié au paiement en numéraire de Crédit suisse et qui met fin à l'action en justice en cours concernant des obligations ARS (Auction Rate Securities).

Hors éléments exceptionnels, le résultat par action ressort à 0,14 dollar sur la période.

Le résultat d'exploitation est ressorti à 83 millions de dollars, contre 91 millions il y a un an. Le chiffre d'affaires de STMicroelectronics s'est établi à 2,567 milliards de dollars, contre 2,531 milliards il y un an.

Le consensus Reuters I/B/E/S attendait un résultat net de 208 millions de dollars pour un résultat d'exploitation de 120 millions et des ventes de 2,56 milliards.

Le groupe franco-italien a déclaré tabler pour le troisième trimestre sur une évolution du chiffre d'affaires comprise entre une baisse de 5% et une hausse de 2%.

"En ce début de troisième trimestre, nous avons rapidement adapté à la baisse les niveaux de production de certaines usines essentiellement en raison d'une réduction significative des perspectives de demande d'un client majeur par rapport aux attentes précédentes", déclare Carlo Bozotti, P-DG du groupe, cité dans un communiqué.

L'action STMicroelectronics a clôturé lundi en recul de 0,99%, à 6,397 euros, à comparer avec une baisse de 0,34% de l'indice sectoriel des technos.

Parmi les valeurs technologiques phares, Intel a publié la semaine dernière des résultats supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre et une prévision jugée solide pour le trimestre suivant, mais le léger recul du titre le lendemain a montré que les investisseurs s'interrogeaient toujours sur la santé du marché des ordinateurs.

Noel Randewich, avec Marie Mawad, édité par Benoît Van Overstraeten