Le canadien Research in Motion va supprimer 2.000 emplois

lundi 25 juillet 2011 17h50
 

TORONTO (Reuters) - Research in Motion, le fabricant du Blackberry, a annoncé lundi son intention de supprimer 2.000 emplois, soit 11% de ses effectifs, face à l'intensification de la concurrence d'Apple et de Google.

Le principe des suppression d'emplois, qui avait été annoncé le mois dernier, est un peu plus important que prévu.

"Ce n'est pas totalement inattendu. Le nombre de suppressions de postes est plus important qu'on ne l'avait laissé entendre au départ," commente l'analyste Peter Misek de Jefferies & Co. "Il s'agit de recentrer manifestement de réaligner la structure de coûts sur une nouvelle croissance, c'est-à-dire sur la réalité des ventes."

La réduction de la main d'oeuvre va ramener l'effectif de RIM à environ 17.000 employés.

Le groupe canadien a indiqué que les charges exceptionnelles liées aux départs n'étaient pas comprises dans la perspective de résultat pour le deuxième trimestre et pour l'année complète.

Les conséquences financières du plan seront chiffrées lors de la publication des résultats du deuxième trimestre, le 15 septembre.

En Bourse, l'action RIM est en baisse. Elle perd plus de 3% à Toronto et à New York.

RIM estime que la réduction de ses effectifs est "une étape prudente et nécessaire" pour son succès à long terme.

"La réduction des coûts ne modifiera probablement pas la position concurrentielle de l'entreprise" ni n'accélérera la croissance du chiffre d'affaires, estime Colin Gillis, analyste chez BGC Partners.   Suite...

 
<p>Research in Motion, le fabricant du Blackberry, a annonc&eacute; lundi son intention de supprimer 2.000 emplois, soit 11% de ses effectifs, face &agrave; l'intensification de la concurrence d'Apple et de Google. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch</p>