Alcatel se penche sur l'avenir de sa division Enterprise

mercredi 20 juillet 2011 15h37
 

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a confirmé mercredi qu'il étudiait toutes les options pour sa branche Enterprise, y compris des discussions avec des tiers, alors que des déclarations syndicales faisaient état dès fin juin de négociations en vue d'une cession.

Des rumeurs de vente ont régulièrement circulé ces derniers mois, des sources proches du dossier ayant indiqué à Reuters en avril que l'équipementier télécoms envisageait de céder cette division qui commercialise des téléphones et des équipements télécoms aux entreprises.

Des salariés du groupe franco-américain avaient participé à une journée d'action le 30 juin sur trois sites de production, à Brest (Finistère), Colombes (Hauts-de-Seine) et Illkirch (Bas-Rhin), pour exiger des réponses de la part du groupe au sujet d'une vente d'Enterprise.

Alcatel, qui a indiqué dans un communiqué qu'il rencontrerait mercredi les représentants du personnel, précise qu'aucune décision n'a été prise à ce jour.

"Il n'y a aucune certitude que cet examen aboutira à des changements dans l'activité Enterprise d'Alcatel-Lucent", déclare le groupe.

Selon la CFDT, la division Enterprise compte 5.000 salariés dans le monde, dont 1.410 en France.

La division, dont les données financières ne sont pas publiées, générerait autour d'un milliard d'euros de ventes en 2011 selon les estimations des analystes, et dégagerait une marge opérationnelle de l'ordre de 6% à 7%, supérieure à celle que ces analystes attendent pour les autres segments du groupe.

Parmi les repreneurs potentiels, des sources proches du dossier avaient dit début juillet à Reuters que le fonds d'investissement Permira était favori, et proposait 1,3 milliard de dollars (environ 970 millions d'euros) pour la filiale d'Alcatel-Lucent.

Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot