La publicité devrait revenir aux niveaux records de 2008

mercredi 13 juillet 2011 09h08
 

PARIS (Reuters) - Les investissements publicitaires mondiaux devraient retrouver en 2011 leur niveau record de 2008, selon les estimations de ZenithOptimedia qui a toutefois revu en légère baisse sa prévision de croissance pour l'année.

La filiale de Publicis, qui avait déjà abaissé en avril sa prévision pour 2011 de 4,6% à 4,2%, table désormais sur une croissance de 4,1% des dépenses publicitaires.

"Les prix élevés de l'essence font baisser les dépenses des particuliers et des entreprises et les inquiétudes sur la dette souveraine européenne périphérique - et tout particulièrement le risque d'un défaut de la Grèce - ont entamé la confiance dans la stabilité de l'économie mondiale et notamment de la zone euro", souligne ZenithOptimedia.

Ce climat d'incertitude pèse notamment sur l'Amérique du Nord et l'Europe de l'Ouest qui devraient croître respectivement de 2,3% et 3,3% en 2011, soit un recul de 0,3 et 0,2 point de pourcentage par rapport aux dernières prévisions de ZenithOptimedia publiées en avril.

Ce ralentissement devrait toutefois être compensé par la progression plus forte que prévu des investissements publicitaires en Asie, l'impact du séisme au Japon ayant été revu à la baisse.

ZenithOptimedia a ainsi relevé de 4,6% à 5,9% prévision de croissance pour l'ensemble de la région, le recul des dépenses publicitaires au Japon étant désormais estimé à 2,4% contre 4,1% auparavant.

Au total, les investissements publicitaires mondiaux devraient atteindre 471 milliards de dollars (336 milliards d'euros) sur l'ensemble de l'année, égalant le niveau record atteint en 2008.

"Le marché publicitaire continue de se redresser après la récession de 2009 mais la croissance a piqué du nez cette année face aux pressions économiques, aux catastrophes naturelles et aux troubles politiques", résume ZenithOptimedia.

L'agence pronostique un retour à une croissance plus robuste en 2012 et 2013, pour lesquels elle a revu en légère hausse ses prévisions de croissance à 5,9% et 5,6% respectivement, contre 5,8% et 5,5% précédemment.   Suite...