Google suspend l'envoi d'invitations à sa plate-forme Google+

jeudi 30 juin 2011 23h35
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Google a suspendu le processus d'adhésion par invitations à son nouveau réseau social, Google Plus, moins de 48 heures après le lancement de la version test de ce que le géant d'internet présente comme le centre nerveux de ses services en ligne.

Vic Gundotra, vice-président de la division Engineering de Google, a déclaré que l'entreprise avait été contrainte de "stopper le système d'invitations" pour le service pour la nuit, selon une note qu'il a publiée sur Google Plus mercredi soir.

"La demande est insensée. Nous devons avancer avec précaution, tout en gardant le contrôle", écrivait-il.

Un porte-parole de Google n'a pas détaillé les raisons qui ont dicté cette décision et n'a souhaité dire quand Google reprendrait le processus d'invitations.

"Nous avons lancé Google+ en mode test pour évaluer le produit et d'obtenir le plus de retour d'impressions (des utilisateurs)", a déclaré la société dans un communiqué par courriel.

"Dans ce cadre, nous pouvons ouvrir ou fermer Google+ à de nouveaux utilisateurs à n'importe quel moment. Nous sommes ravis du nombre de personnes qui souhaitent tester cette nouvelle approche du partage en ligne".

L'interface de Google+ ressemble beaucoup à celle de Facebook, avec des photos de profils et un "fil d'actualités" formant une colonne centrale. Cependant, les contacts sont regroupés dans des "cercles" d'amis organisés par l'utilisateur.

Celui-ci peut ensuite partager des vidéos, photos ou d'autres informations avec l'intégralité de ses contacts ou avec un ou plusieurs cercles d'amis, comme les membres de sa famille, ses collègues ou ses anciens camarades de classe par exemple.

Le lancement de ce nouveau service de Google, symbole fort de sa volonté d'en découdre avec le numéro un des réseaux sociaux, Facebook, fait suite aux précédentes tentatives avortées de Google d'entrer sur le marché des réseaux sociaux avec des produits tels que Google Buzz et Google Wave.

Mathilde Gardin, Patrice Mancino pour le service français, édité par Nicolas Delame

 
<p>Google a suspendu le processus d'adh&eacute;sion par invitations &agrave; son nouveau r&eacute;seau social, Google Plus, moins de 48 heures apr&egrave;s le lancement de la version test de ce que le g&eacute;ant d'internet pr&eacute;sente comme le centre nerveux de ses services en ligne. /Photo d'archives/REUTERS</p>