40 milliards de dollars pour la téléphonie via internet en 2015

mercredi 15 juin 2011 20h46
 

FRANCFORT (Reuters) - Le marché de la téléphonie via internet devrait plus que doubler pour atteindre 40 milliards de dollars (28 milliards d'euros) d'ici 2015, a estimé mercredi un cabinet d'études.

Selon Point Topic, la croissance mondiale du marché de la téléphonie fixe via internet (VoIP) a été de 12,6% en 2010, représentant 17,3 milliards de dollars (12,18 milliards d'euros).

Les appels téléphoniques via internet peuvent être gratuits si les deux interlocuteurs l'utilisent, un service offert par des sociétés comme Skype.

"La croissance de la VoIP a connu une période difficile mais montre des signes d'accélération", a déclaré John Bosnell, analyste chez Point Topic. "La VoIP possède tout ce qui caractérise un produit de substitution classique".

"Nous prévoyons qu'il y ait plus de 750 millions d'abonnés à une ligne téléphonique fixe via internet d'ici la fin 2015, qui seront tous en théorie des cibles pour la VoIP", a déclaré John Bosnell.

Le cabinet d'études prévient cependant que la marge de ses prévisions est importante en raison de très nombreuses variables.

Un nombre croissant d'abonnés n'ont par exemple pas de ligne téléphonique fixe et se contentent d'un téléphone mobile.

Skype, racheté en mai par Microsoft pour 8,5 milliards de dollars (6 milliards d'euros), compte environ 150 millions d'utilisateurs réguliers.

A la fin 2010, le groupe comptait environ neuf millions d'utilisateurs de ses services payants, générant chacun huit dollars par mois en moyenne.

Microsoft envisage d'intégrer Skype à une large gamme de ses produits, dont les téléphones sous Windows Phone et son logiciel de messagerie Outlook.

Nicola Leske, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Skype, l'un des principaux logiciels de t&eacute;l&eacute;phonie par internet. Selon le cabinet d'&eacute;tudes Point Topic, le march&eacute; de la t&eacute;l&eacute;phonie via internet devrait plus que doubler pour atteindre 40 milliards de dollars (28 milliards d'euros) d'ici 2015. /Photo prise le 10 mai 2011/REUTERS/David Loh</p>