AMD lance ses puces Llano à l'assaut d'Intel et Nvidia

mardi 14 juin 2011 20h40
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Advanced Micro Devices (AMD) va lancer prochainement des processeurs combinant sur un même support une unité centrale de calcul (CPU) et une carte graphique afin de concurrencer à la fois Intel et Nvidia.

Selon le fondeur américain, qui est sans directeur général depuis six mois, les nouvelles puces, baptisées Llano, consommeront moins d'énergie et seront destinées aux ordinateurs portables et fixes du milieu et du haut de gamme.

Uche Orji, analyste chez UBS, estime que si AMD parvient à augmenter d'un point de pourcentage sa part du marché des ordinateurs portables, cela permettrait au groupe californien de dégager 137 millions de dollars de chiffre d'affaires supplémentaires.

D'autres analystes estiment cependant qu'Intel, dont les puces équipent 80% des ordinateurs vendus dans le monde, devrait répondre en baissant ses prix en cas de perte de parts de marché.

L'explosion des ventes de la tablette numérique iPad d'Apple a affecté la demande pour les ordinateurs si bien que certains investisseurs ont délaissé les actions AMD et Intel cette année au profit des produits nomades.

Le conseil d'administration d'AMD s'est séparé brutalement de Dirk Meyer en janvier, lui reprochant l'absence du groupe sur le marché des tablettes numériques et des smartphones.

Intel a également lancé cette année une puce combinant CPU et processeur graphique.

Les experts estiment que les nouvelles puces d'Intel et d'AMD vont réduire le besoin pour la plupart des utilisateurs de s'équiper d'une carte graphique supplémentaire.

Nvidia, qui s'est spécialisé dans ces cartes graphiques, pourrait donc en être en affecté. Conscient du danger, le groupe basé dans la Silicon Valley cherche depuis peu à se diversifier sur le marché en pleine croissance des tablettes et des smartphones.

Les nouvelles puces d'AMD sont issues pour partie du rachat en 2006 pour 5,4 milliards de dollars du fabricant canadien de cartes graphiques ATI.

Noel Randewich; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten